**Vous revenez ce matin sur les propos de l’ineffable Eric Raoult.Oui, le député maire du Raincy en Seine Saint Denis est revenu, dans le Monde de ce Week-end sur l’affaire Marie NDiaye. Celui qui avait eu cette idée complètement idiote, la semaine dernière, de demander aux lauréats de prix littéraires de s’imposer un droit de réserve a remis ça. Donc, Eric Raoult considère que les propos de Marie NDiaye sont « inadmissibles ». Il en a évidemment parfaitement le droit, surtout qu’effectivement l’écrivain ne fait pas dans la nuance dans sa critique du sarkozysme. Mais ce weekend il a expliqué qu’ils étaient pire (les propos de Marie NDiyae) que ce qu’avaient pu prononcer Lilian Thuram et Yannick Noah. Quel rapport entre Marie NDiyae et les deux sportifs ? Ils sont tous les trois antisarkozystes notoires…certes mais leur point commun c’est, bien sur, qu’ils sont tous les trois noirs. Eric Raoult fait donc une sorte d’analyse et de comparatif de la pensée des célébrités noires sur le Sarkozysme. En plein débat sur l’identité nationale, ça plaide plutôt pour l’instauration d’un devoir de cervelle pour les députés de la République. Ce qui est rassurant, c’est qu’Eric Raoult est isolé parmi les responsables UMP, même si l’on ne se presse pas dans son parti pour dénoncer ses déclarations. Sa finesse de mammouth est légendaire et la direction du parti majoritaire ne lui confie plus trop de responsabilités. Il a quand même été ministre de la ville et de l’intégration sous Jacques Chirac. Il faut rappeler, pour bien juger de l’évolution du personnage, l’une de ses dernières déclarations d’il y a quelques jours. Il était invité sur l’antenne de berberTV. Il y a approuvé sans réserve l’expulsion d’une journaliste du Monde de Tunisie et expliqué que la presse qui pose des questions sur les libertés en Tunisie est ingrate. Le mammouth n’est pas simplement un animal balourd, c’est aussi un animal archaïque (normalement il a même disparu). C’est ce qu’on appelle une grande gueule de la politique !Oui, on peut voir les choses comme ça, il y en a quelques unes dans chaque parti : Maxime Gremetz pour le PC, Georges Frêche exclu du PS mais a qui la direction du parti se garde bien de chercher des noises pour éviter que la région Languedoc-Roussillon passe à droite…Christian Vanneste, député UMP, (notoirement Hommophobe) et notre mammouth du Raincy, Eric Raoult. Alors c’est vrai que la vie politique est un peu plus animée avec ces personnages. Eric Raoult est très bien élu dans d’une des rares villes riches de Seine-Saint-Denis et proclame, comme le chef du village d’Astérix dans la Gaulle occupée, qu’il ne veut pas que sa ville ressemble au 9-3 pour justifier de ne pas construire le nombre de logements sociaux requis par la loi. Alors ces personnages sont généralement détenteurs de fiefs. Ils sont bien enracinés dans une terre d’élections, du coup les états-major tolèrent, un peu gênés mais calculette en main, ce que l’on appellera poliment , dans un bel exemple de politiquement correct, pour le coup, des « grandes gueules ». Ces hommes politiques outranciers, parfois aussi chaleureux, disent, généralement qu’ils ne sacrifient pas à la supposée « pensée unique » ou au fameux « politiquement correct », sans que l’on sache vraiment ce que recouvrent ces deux notions. Bien souvent, affirmer haut et fort s’en départir c’est un peu revendiquer le droit de dire n’importe quoi, d’être raciste ou homophobe. Bien des grandes gueules politiques qui ne mettent pas leur fort caractère au service d’un humanisme républicain, en réalité confondent (en le sachant ou sans le savoir) ce qu’ils appellent la pensée unique avec ce qui n’est rien d’autre qu’un consensus.**

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.