Ce matin vous vous intéressez à cette notion de « vote utile »

Bulletin de vote
Bulletin de vote © AFP / Bernard Jaubert

Le « vote utile » est principalement invoqué par les partisans d’Emmanuel Macron, en direction des électeurs tentés par Benoit Hamon, mais aussi brandi par ceux de François Fillon qui s’adressent aux électeurs qui hésitent avec Nicolas Dupont-Aignan ou Marine Le Pen. « Voter pour quelqu’un qui ne peut pas gagner à la fin est un vote inutile » disent-ils à ceux qui refusent de prendre en compte le rapport de force, la hiérarchie entre les candidats, qui s’est imposée au fil des semaines à la faveur de sondages qui auraient pris trop d’importance ou qui ne seraient tout simplement pas crédibles. Le vote utile est maintenant aussi invoqué par les soutiens de JL Mélenchon dont les sondages de 2ndtour font désormais de lui un vainqueur potentiel.

On oppose le vote utile au vote de conviction…

Oui, nécessairement, pourtant voter utile c’est voter un peu à côté de ses convictions au 1ertour pour ne pas avoir à voter très loin de ses convictions au 2nd ! C’est donc aussi un vote de conviction ! Mais le terme de vote utile est impropre parce qu’il sous-entend qu’il s’oppose à un vote inutile. Mais inutile à quoi ? On devrait pouvoir voter tout en ayant la conviction que l’on sera minoritaire. Les législatives d’ailleurs devraient pourvoir servir à ça, seulement ce n’est pas le cas parce que l’absence de proportionnelle empêche les minorités de se sentir représenter. Le vote de conviction lors d’une présidentielle (même perdant à coup sûr) n’est jamais vraiment inutile. Un Hamon, par exemple, qui perd à moins de 5% et c’est la campagne du candidat qui n’est pas remboursée, c’est le PS condamné à disparaître corps et biens. Un Hamon à 8 ou 10% (ce qui lui est promis aujourd’hui) et c’est un PS naufragé mais qui peut revenir à flot avec un autre capitaine, sur une ligne à redéfinir. Un Hamon à plus de 15% pourrait valider la ligne écologiste du candidat pour transformer le PS. On est certes loin de l’enjeu d’une présidentielle mais ce n’est quand même pas un vote inutile ! Le vote Macron, pour un électeur de gauche qui gouterait assez peu le centrisme macronien ou l’aventure personnelle de l’ancien ministre de François Hollande, ne serait utile que pour éviter d’avoir à choisir le 2nddimanche entre une droite dur qui se bunkerise idéologiquement (celle de François Fillon) et l’extrême-droite. Mais c’est un vote inutile au regard de la représentation future de ses convictions. Ces arbitrages sont en réalité des décisions très intimes. Le WE de Pâques aura certainement permis à beaucoup d’éprouver ce dilemme en famille. Nous ne commentons pas les sondages quotidiens, les différents Rolling qui ne s’apprécient que sur leurs tendances, à la longue… Mais les derniers montrent que les taux d’indécision baissent enfin, que le taux de participation prévue s’améliore. Il est temps de trancher, d’établir des priorités. Elles peuvent être de nature parfaitement différentes … En réalité tous les votes sont utiles… la question (mais c’est vrai elle n’est pas simple) c’est… utile à quoi ?

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.