Alors… ce gouvernement ?

Devant ce beau gouvernement, on a quand même un peu l’impression d’être chez un concessionnaire VW qui vous vend un 4X4 diesel mais propre ! 0 particules fines ! Ou chez Darty devant un congélateur qui ferait aussi four. Et pour bénéficier de ces incroyables engins il faut prendre la carte de fidélité : les législatives. On est en droit de poser quand même quelques questions sur la mécanique de ces engins.

Ça tombe bien, on reçoit le concessionnaire à 8H20

Il nous faut savoir si ce gouvernement, très diversifié, n’est fait que pour élargir le grand râteau de la REM pour les législatives, ou si nous sommes en présence d’hommes et de femmes de bonne volonté qui, ayant sur tant de sujets des avis très différents, préfèrent, comme on dit dans ces cas-là, leur pays à leur parti. Les nominations les plus significatives sont celles de Hulot à la transition écologique (le congélateur) et de Le Maire, à l’économie (le four). Nicolas Hulot a le titre de ministre d’Etat. Il a donc un poids politique qui dépasse le périmètre de son ministère. Il peut interpeller le gouvernement sur tous les sujets. Un ministre d’Etat qui ne serait qu’un affichage ne durerait pas longtemps. On a hâte de l’entendre sur Notre-Dame-des-Landes, le nucléaire, le diesel et la nature de la croissance !

Et puis il y a Bruno Le Maire qui est favorable à une croissance d’un type très différent !

Oui et s’il n’y a que 2 poids lourds (plus le 1er ministre quand même) de LR au gouvernement, ils sont placés aux postes clés. Emmanuel Macron, là, ne fait pas semblant ! Ce n’est pas de l’ouverture. Si Bruno Le Maire avait hérité de la Défense ou des Affaires étrangères, il n’y aurait pas fait une autre politique qu’un ministre de gauche. Sur l’économie, c’est très différent. Quelle sera la ligne du gouvernement ? Certainement celle d’Emmanuel Macron mais Edouard Philippe en a défendu une autre avec Alain Juppé, et d’une certaine façon, Bruno Le Maire en a défendu une 3ème lors des primaires, qui est loin d’être celle que prône Nicolas Hulot.

Depuis, certes, les urnes ont parlé

La vraie question est donc la suivante : Nicolas Hulot est-il là pour appliquer son programme ou celui d’Emmanuel Macron ? Même question pour Bruno Le Maire à l’économie. Parce qu’on ne peut pas faire ET la politique écologique de Nicolas Hulot ET la politique économique de Bruno le Maire. S’il s’agit donc d’un compromis sous l’égide d’Emmanuel Macron… il va falloir que la campagne de la REM le détaille et le propose clairement aux électeurs. Nous n’avons pas l’habitude du compromis en France (en matière politique du moins).

Ce peut être pourtant une très bonne méthode pour gouverner efficacement mais encore faut-il que les choses soient claires

Pour l’instant, elles ne le sont pas –c’est normal nous ne sommes qu’au lendemain de la nomination. Edouard Philippe devra donc s’employer à nous démontrer que cette belle affiche est une offre politique cohérente, que ce congélateur peut aussi faire four ! Après tout, il y a 20 ans si on vous avait dit que votre téléphone prendrait aussi des photos !

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.