Après la démission du chef d'Etat Major des Armées cet été...

Le Point nous apprend que le chef d'Etat Major particulier du Président a été rétrogradé dans l'organigramme de l'Elysée... 

Il passe de numéro 2 à numéro 3 "ça ne change rien à l'ordre protocolaire et au fonctionnement, c'est sans conséquence juridique" nous explique l'Elysée mais voilà, dans l'Armée, dans ce monde d'uniformes, d'épaulettes et de médailles avec son vocabulaire, ses chants et son protocole la forme et le fond sont étroitement liés...  

Le militaire est un grand sentimental quand il s'agit des symboles... A fortiori parce qu'il est privé de parole publique...   

Qu'est-ce qui ne va pas entre Emmanuel Macron et les militaires ?   

Au début, ça allait bien... Juste après son élection le Président remonte les Champs-Elysées en véhicule blindé, il rend visite à des soldats hospitalisés, il va au Mali mais très vite, les relations se dégradent... "Je suis votre chef"... 

Vous vous souvenez ? Le 13 juillet au soir Emmanuel Macron humilie le chef d'Etat major des Armées Pierre de Villiers et avec lui un escadron de galonnés et d'étoilés... C'est un évènement fondateur et historique car il a été public !  Vous vous souvenez aussi d'Emmanuel Macron en tenue d'aviateur kakie ou héliporté sur un sous-marin habillé en bleu-marine, peut-être la nostalgie d'un service militaire qu'il n'a pas fait, il est premier Président à ne pas être passé sous les drapeaux... Mais à force de dire, à force de montrer qu'on est le chef, on finirait par croire que cela ne va pas de soi... Comme s'il y avait encore des factieux 56 ans après le putsch d'Alger alors qu'aujourd'hui, il n'y a plus de débat : le militaire est subordonné au politique, c'est un état de fait imposé par De Gaulle, un Général devenu Président chez qui le politique avait surpassé le militaire... 

Ce départ de Pierre de Villiers a provoqué des réactions en chaîne ? 

Ce conflit paroxystique a provoqué malaise et défiance au sein de l'institution... Son successeur François Lecointre n'a que 55 ans, c'est un jeune Chef d'Etat Major et dans la mécanique très fine des avancements des officiers 1, 2 ou 3 ans font la différence... En quelque sorte, Emmanuel Macron a tué une génération de généraux qui savent que leur tour ne viendra pas, il a fait comme en politique, il a sauté par dessus une génération... Dans la logique macronienne l'armée c'est un monde ancien dont il ne connaît pas les codes contrairement à ceux de la politique, de la haute-fonction publique ou des milieux économiques... Mais il n'y a pas grande difficulté à faire marcher les militaires au pas car les militaires ne contestent pas, ne donnent pas d'interview, ne foutent pas le bordel ! Il n'y a pas de soldat fainéant ou de soldat insoumis...   Avec l'armée Emmanuel Macron est premier de cordée... 

Et en plus il peut couper la corde !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.