Thomas Legrand revient ce matin sur le contenu de l’enregistrement de Laurent Wauquiez s’adressant aux étudiants d’une école de commerce…

Propos privés, dévoilés par l’émission Quotidien. Laurent Wauquiez donne sa vision de la politique totalement «houseofcardisée», noire, cynique. Il explique aux étudiants qu’Emmanuel Macron a tout manigancé pendant la campagne pour anéantir François Fillon, que lors des conseils des ministres, Nicolas Sarkozy faisait pomper tous les sms et emails des smartphones de tout le gouvernement, que Gérald Darmanin, sous le coup d’accusations d’abus de faiblesse,   allait bientôt tomber (insinuant qu’il en savait plus). Pour ce qui concerne les journalistes, c’est simple, l’homme d’Etat, normalien, président de région, explique aux jeunes gens dont il a la charge (et dont il est censé faire de bons citoyens) que dans les médias, il ne sert que du «bullshit» ! Il promeut donc devant les étudiants le «bullshit» (en français, le «n’importe quoi»), le mensonge public à la télé et à la radio ! C’est vrai, on s’en était aperçu ! Ce n’est pas pour rien si la grande question lancinante à propos de Laurent Wauquiez, dans la presse mais aussi parmi le personnel politique, y compris même à la direction de LR, c’est bien la question de son insincérité criante, criarde même comme sa parka rouge !  Fort avec les faibles, faible avec les forts, Laurent Wauquiez ne s’est excusé, pitoyablement, qu’auprès de Nicolas Sarkozy, qui est le seul, parmi tous ceux qu’il met en cause, à pouvoir décider, de par son aura au sein de LR, de l’éventuelle fin de son aventure à la tête du parti.

On entend beaucoup qu’il aurait fait exprès de déclencher ce scandale, s’inspirant de Donald Trump…

 On dit beaucoup aussi que toutes les critiques qui lui sont adressées par la presse forcément bienpensante le servent pour retrouver l’oreille d’un peuple exaspéré par le système. C’est peut-être sa stratégie… dire n’importe quoi, être transgressif pour pouvoir se mettre à dos les médias qui seraient, eux-même, tellement déconnectés «des vrais gens», que ceux-ci –la «majorité silencieuse»- finiraient par venir en masse vers lui… lui qui aurait compris la réalité du peuple! Soit ! Quel bonheur ce doit être de faire de la politique comme ça… de se demandant chaque matin «quel bullshit je pourrais bien dire aujourd’hui pour énerver les médias bobos ?» Devrions-nous nous abstenir de dire qu’il dit n’importe quoi sous prétexte que ça le servirait ? Pour ce qui est de cette hypothèse absurde selon laquelle la divulgation de la bande-son serait un coup monté par Laurent Wauquiez lui-même, façon Trump… voilà un exemple de post-rationalisation qui permet aux analystes médiocres de briller ! Quand, face à un fait politique qui nous parait incongru, on hésite entre la stratégie très maline ou la bêtise crasse, le plus romanesque est d’opter pour la première solution… mais on a beaucoup plus de chance de ne pas se tromper en choisissant la seconde ! Qu’est-ce que la politique pour Laurent Wauquiez ? Ce que l’on sait de sa sincérité nous empêche de répondre avec certitude à cette question. A moins qu’il dépeigne-là, simplement, la politique à son image ?   

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.