Ce matin vous vous intéressez à la crèche que Laurent Wauquiez a installé dans les locaux du Conseil Régional d’Auvergne-Rhône-Alpes

Oui, dans le Hall du Conseil Régional, le Président de la Région, Laurent Wauquiez a donné asile à un couple de réfugiés, venu de l’autre côté de la Méditerranée. Un couple en détresse rejeté de partout et dont la femme est sur le point d’accoucher. Cet acte de charité ne vient pas nulle part. Avec une délégation d’élus de la Région et de la ville de Lyon, Laurent Wauquiez s’était rendu à Rome au début du mois. Il y avait rencontré le pape. Le chef de l’église catholique avait eu ces mots à son endroit : « Que la recherche du bien commun qui vous anime vous conduise à écouter toutes les personnes en situation de précarité, sans oublier les migrants qui ont fui leurs pays à cause de la guerre, de la misère, de la violence. Ainsi, dans l'exercice de vos responsabilités, vous pourrez contribuer à l'édification d'une société plus juste, accueillante et fraternelle". De retour à Lyon, Laurent Wauquiez a mis en pratique ces paroles papales et donc il a installé une crèche au Conseil régional. Bon d’accord, les réfugiés ne sont que trois, plus un âne et un bœuf…et ils sont en bois…mais c’est un début ! Souvenez-vous Laurent Wauquiez, vient de loin en la matière ! Au moment du démantèlement de la jungle de Calais, le Ministre de l’intérieur avait demandé aux élus locaux d’héberger, aux frais de l’Etat, non pas des régions ni des municipalités, des réfugiés, demandeurs d’asile pour la plupart… Laurent Wauquiez, Président de la 2ème région la plus riche de France, peuplée de 8 millions d’habitants, avait dit à propos des 1200 migrants prévus pour toute sa région, que cette opération était « une folie ».

Si je comprends bien, pour vous, la question de la crèche au Conseil régional n’est pas un problème de laïcité…

La crèche, a été installée avec tant de fracas pour que naisse, l’évidence, une polémique. Laurent Wauquiez veut, dit-il, réaffirmer les valeurs traditionnelles de la France. Mais une crèche stylisée, heureusement disposée sans cérémonie religieuse, au moment des fêtes, dans un lieu public, n’est pas un objet de culte, plutôt une décoration traditionnelle comme les guirlandes lumineuses dans les rues ou ces pères noël qui pendouillent sur les façades des bâtiments publics… Les républicains les plus sourcilleux qui y voient un accroc à la laïcité tombent dans le piège polémique que tend le l’ancien numéro 1 de LR, engagé dans une croisade conservatrice. La vraie misère, en réalité, de cette crèche est ailleurs. Elle est dans le terrible décalage entre le message que ces figurines sont censées transmettre et la réalité de la politique de la région en matière d’accueil des migrants.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.