accord entre françois bayrou et l'ump pour les municipales à pau
accord entre françois bayrou et l'ump pour les municipales à pau © reuters
**Ce matin… le paysage politique devient illisible** Si l’on observe le paysage politique français on pourrait se dire que l’on a de la chance : la gamme des opinions représentées par les partis est des plus variées. Chacun devrait pouvoir trouver un responsable, une tendance politique qui convient à ses idées… Pour la gauche, entre l’extrême gauche (NPA-LO), le Front de Gauche, les socialistes, eux-mêmes très divers, les radicaux de gauche et les écologistes, il n’y a que l’embarras du choix. Au centre, deux mouvements, le Modem et l’UDI, couvrent un champ assez large. Et à droite, une UMP, là aussi aux composantes et personnalités bigarrées, puis à l’extrême droite, le FN. Que demande le peuple ? Eh bien, on ne s’y retrouve pas. Tous les partis, nous dit le sondage BVA pour _France Inter_ ce matin, ont une cote de confiance négative ! La gamme de couleurs ne semble pas rangée dans le bon ordre, le nuancier est flou. Par exemple, ce week-end nous avons appris que les parlementaires du Front de Gauche ne voteront pas la confiance au gouvernement en juin prochain. Le Président veut faire valider son pacte de responsabilité et ses mesures d’économie par un vote au Parlement avant l’été. La décision du Front de Gauche exprimée hier par Jean-Luc Mélenchon est tout à fait logique. Stratégiquement Mélenchon attend l’échec de la social-démocratie pour refonder la gauche… Et puis cette position est cohérente avec son discours très critique depuis mai 2012. **Et pourtant, aux Municipales, dans deux mois, PS et Front de Gauche seront ensemble dans bien des cas !** Oui, entre les deux tours, sur pression du PC, composante principale du Front de Gauche, là où ils ne sont pas encore alliés, les deux gauches se réuniront pour former des majorités municipales… Et leur union municipale sera aussi logique et cohérente que leur désunion nationale puisqu’aujourd’hui, la très grande majorité des villes de gauche est gérée par une alliance PS/PC… On ne voit pas pourquoi ils ne demanderaient pas aux électeurs de reconduire cet attelage. Nous avons donc deux cohérences, l’une nationale (affrontement Front de Gauche/PS) et une municipale (alliance PS/Front de gauche)… Mais deux cohérences contradictoires ! Et assez dur à suivre… Ça demande aux électeurs une capacité contorsionniste qui en décourage beaucoup. Mais à droite, nous avons à faire à d’autres gymnastiques impossibles. Pour devenir maire de Pau, François Bayrou, patron du Modem accepte le soutient de l’UMP, contre lequel il avait appelé à voter au deuxième tour de la présidentielle. On pourrait se dire que le leader centriste opère là un virage logique parce que François Hollande n’a pas tenu ses promesses. Mais c’est le contraire ! Bayrou s’allie à L’UMP contre le PS au moment où la politique qu’il prônait pendant toute la campagne est enfin appliquée. François Bayrou a, paraît-il, regardé la conférence de presse du Président en répétant « c’est exactement ce que je lui disais de faire !!». Donc maintenant que Hollande applique la politique que défendait Bayrou, comment doit réagir l’électeur du Modem ? Il doit commencer à avoir le tournis, comme celui du PS d’ailleurs. Et pendant ce temps-là, pour achever de retourner René Rémond dans sa tombe, et finir d’embrouiller tous les concepts voilà que le Front National se prétend gaulliste et social ! La triangulation, l’art du contre-pied, le positionnement tactique pour exister, et la bipolarité obligatoire à cause de nos institutions ont rendu la politique française passablement illisible. Au moins ça m’assure du boulot tous les matins !
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.