Pour la première fois, la presse va annoncer un chiffre, son chiffre de participant à une manifestation

Manifestation à Marseille le 22 mars
Manifestation à Marseille le 22 mars © AFP / Boris HORVAT

Oui, finie la ridicule double annonce, police vs organisateurs, avec cette idée que la vérité doit être quelque part entre les 2. Il s’agit d’une hérésie journalistique, parce qu’autant la presse doit faire vivre le pluralisme des idées et même celui de l’interprétation des faits… mais ces pluralismes doivent s’appuyer sur des faits avérés, autant que faire ce peu. Les médias ne peuvent décemment pas continuer à donner 2 chiffres, dont ils savent qu’au moins un est faux ! Au moment où certains accréditent l’idée qu’il puisse y avoir plusieurs vérités factuelles (les vérités alternatives), il est de bonne pratique journalistique d’affirmer que, s’agissant d’un chiffre, ou tout du moins d’un ordre de grandeur, il n’y a qu’une vérité. Les principaux médias ont mis au point (avec Occurrence, une start-up spécialisée dans la data déontologie et le comptage des foules, par exemple, pour les grands salons professionnels) ont mis au point une méthode, testée, amendée, éprouvée pendant plusieurs mois, sur plusieurs manifs. Donc, jeudi nous serons en mesure de donner un chiffre de participants. Ce ne sera qu’un indice, incomplet et pas forcément représentatif de l’état de l’opinion à propos de la réforme de la SNCF, mais ce sera un 1er chiffre que l’on pourra comparer, au fil du mouvement, à ceux des manifestations suivantes pour évaluer la dynamique de la contestation dans la durée. Pour demain, bien sûr, les deux cortèges qui convergeront à la Bastille seront pris en compte. Ces dernières années, deux mouvements ont provoqué de fortes mobilisations : la loi El Khomri et le Mariage pour Tous. Les écarts entre la police et organisateurs pouvaient aller de 1 à 7 ! 

Qu’est-ce qui fera que les chiffres de la presse seront les plus crédibles ?

Parce que, contrairement à celles de la police ou des syndicats, la méthode de comptage de la presse est parfaitement transparente ! Elle est d’ailleurs détaillée sur le site Occurrence.fr. Mais surtout c’est le pluralisme qui garantit l’honnêteté du chiffrage. Toutes les radios généralistes, TF1, France Télévision, les chaines tout-info sont partie prenante. Ainsi que Le Monde, Libération, le Figaro, le Parisien-Aujourd'hui, les Echos, la Croix, Médiapart et l’AFP et le consortium de 83 journaux régionaux ! Médiapart et le Figaro auront, demain, le même chiffre ! Ces dernières années, plusieurs médias (France-Inter, Libération, France 2 et Médiapart), chacun de leur côté, avaient fait des essais de comptage et ont pu apporter leurs remarques pour affiner la méthode. Le chiffre issu de ce comptage ne sera pas un 3ème chiffre mais le chiffre que nous assumeront comme étant le plus près de la réalité. Il s’en trouvera (c’est déjà le cas sur les réseaux sociaux) pour considérer qu’il s’agit du chiffre du «parti médiatique» mais on peut espérer qu’à la longue, l’écart, entre les évaluations de la police et des organisateurs se réduise devant l’évidence. Ce n’est certainement pas pour tout de suite, rassurez-vous, nous pourrons encore goûter aux charmes des grands écarts arithmétiques de ces journées d’action. Mais les, disons quelque 300 millions d’auditeurs matinaux  de France-Inter, méritent la vérité.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.