la parité au travail expérimentée dans neuf régions
la parité au travail expérimentée dans neuf régions © reuters
**A l’occasion du débat sur l’égalité homme/femme qui a lieu en ce moment à l’Assemblée, vous vous interrogez sur les stéréotypes qui perdurent dans le monde politique.** Oui le droit des femmes progresse mais au-delà des stéréotypes, sur les hommes et les femmes en politique, que tout le monde a en tête, ce qui est intéressant c’est tout l’argumentaire qui s’est construit pour justifier ou simplement pour expliquer ces stéréotypes. C’est devenu un argumentaire réflexe. Mais si on inverse les facteurs, on se rend vite compte que ces arguments sont des constructions dialectiques qui reposent sur des vérités supposées. Imaginons que la France politique ait toujours été dominée par des femmes. Quelle serait l’analyse dominante aujourd’hui ? On aurait ce type de dialogue… Par exemple Clara Dupont-Monod et moi : - «Il faudrait quand même qu’un jour les Français cessent d’être à ce point sexistes et soient capables d’élire enfin un homme à la présidence de la République ! _Clara : Oui mais les stéréotypes sont encore trop forts. Les Français ne sont peut-être pas encore disposés à confier le bouton de la dissuasion nucléaire à un homme !_ - Pourquoi ? On n’est pas plus irresponsables que vous. _Clara : Non mais enfin convenez que c’est quand même plus rassurant de voir la dissuasion nucléaire entre nos mains… Les hommes sont jugés trop impulsifs, trop bagarreurs. Vous êtes le jouet de vos hormones, du trop plein de testostérone… Quand vous êtes gamins vous passez votre temps à jouer à la guerre._ - C’est surtout parce qu’on est conditionnés depuis le plus jeune âge ! _Clara : Peut--être mais en attendant c’est encore une réalité… et puis il n’y a pas assez d’hommes qui veulent spontanément faire de la politique. Depuis toujours, vous vous intéressez plus à la sphère privée, à la vie de famille, aux enfants qu’à la chose publique… Il faut du temps pour que ça change._ - Mais là encore, c’est parce qu’on nous a éduqués comme ça! _Clara- : On vous a éduqués comme ça d'accord, mais il y a aussi des facteurs psychologiques… C’est naturel après tout ! Tous les psys vous le diront, comme c’est nous qui portons les enfants pendant 9 mois, vous n’êtes jamais vraiment sûrs de votre paternité, du lien qui vous lie à l’enfant alors vous en faîtes des tonnes et vous êtes tournés vers le nid plutôt que vers l’extérieur et les affaires du monde, c’est normal. Et ça, personne ne pourra rien y changer, surtout pas les masculinistes hystériques !_ - N’empêche que ce jeune ministre qui essaie de faire évoluer les choses en ce moment au parlement, il a raison, non ? _Clara : Ah oui, c’est vrai qu’il est mignon celui -à. Je lui souhaite bien du courage. Mais enfin souviens-toi quand on a eu un Premier ministre homme dans les années 90, celui qui avait un nom de salade… Édouard Cresson ! Avec sa voix de stentor et ses manières brutales, il a fait peur à tout le monde, il n’a pas tenu longtemps celui-là._ - Voilà, quand un homme a du caractère on dit qu’il est brutal, quand c’est une femme…on dit simplement qu’elle a du caractère. _Clara…C’est vrai que vous êtes plus francs, moins plus dynamiques que nous… peut être que ça ferait du bien à notre démocratie qu’il y ait un peu plus d’hommes en politique.»_
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.