François Hollande va-t-il renouer avec l’interview présidentielle à l’Elysée du 14 juillet ?

C’est à craindre. J’ai posé la question hier à un conseiller de François Hollande qui m’a confirmé que le Président l’envisageait sérieusement, même si la décision n’est pas arrêtée. Les présidents, avant Nicolas Sarkozy, avaient pris l’habitude de se faire interviewer sur les deux principales chaînes de télévision à l’Elysée. On assistait alors à un monument de communication téléguidée dont le cadre, lui-même impliquait une forme de complaisance ! Une mise en scène coproduite par l’Elysée et la direction des chaînes qui faisait rire toute la presse étrangère et faisait honte à tous les journalistes français un tant soit peu épris d’indépendance. Cette interview a été supprimée par Nicolas Sarkozy dès le début de son mandat. On avait pu, alors, croire que nous étions enfin entrés au XXIème siècle de la communication présidentielle. Ce ne fut bien sûr qu’un leurre, Nicolas Sarkozy a multiplié les interviews sur mesure, à l’Elysée jusqu’à la fin de son quinquennat. Et puis pendant la campagne, nous avions ici même, interpellé François Hollande sur cette pratique. Voici quelle fut sa réponse. C’était le 18 avril.

Son François Hollande.

Donc, voilà une promesse en passe d’être oubliée ?

Visiblement François Hollande est tenté de céder à cette facilité archaïque. Le 15 avril dans une interview au JDD le candidat Hollande disait : « le Président, le 14 Juillet, doit délivrer un message à la Nation, à travers un discours sur le sens à donner à la direction du pays ». Ce n’est effectivement pas une mauvaise idée de choisir le jour de la fête nationale pour s’adresser aux Français. Une allocution depuis l’Elysée, retransmise, ou un discours repris, comme d’habitude par les chaînes infos ou celles qui le souhaitent… pourquoi pas ! Mais ce qui pose problème, c’est vraiment le principe de l’interview négociée à l’Elysée, et qui place forcément les journalistes en supplétifs de la communication d’Etat. Ce n’est pas un détail, c’est la marque d’un état d’esprit, d’une façon d’exercer ce pouvoir si particulier, si centralisé, si puissant qu’est celui de Président de la République française… Une interview télévisée, à l’ancienne en direct de l’Elysée serait de plus un accroc à la simplicité et la normalité bienvenues, affichées et revendiquées par François Hollande depuis le 6 mai.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.