Marc Fauvelle

François Hollande se convertit enfin à la communication… ?

Jusqu’à présent, pour résumer, le quinquennat restait marqué par deux gros ratages de com’ : l'affaire Leonarda, le Président qui oublie qu'il l'est et qui sort le parapluie, et l’image de l'île de Sein, ou il est sorti en président, mais cette fois sans parapluie...

Tout ça c'est fini, désormais François Hollande a pris conscience que la com’ est un métier, et ça donne lieu depuis un mois à des changement par petites touches

Dans la parole présidentielle tout d'abord, qui s'est disciplinée... désormais, François Hollande essaie de ne plus parler de tout et tout le temps. Quand il se déplace à Angoulême pour parler du plan autisme, il parle de l'autisme, et ne répond plus aux journalistes sur tout et n'importe quoi, à commencer par la dernière petite phrase polémique du jour. Plutôt que de subir la pression médiatique, il essaie de donner le rythme, comme le faisait un certain… Nicolas Sarkozy.

Deuxième nouveauté : le choix des déplacements. On l'a déjà dit, mais François Hollande s'est transformé depuis un mois en « super Jack Lang ». Il inaugure les musées, les fondations, les expositions, tout ce qui touche de près ou de loin à la culture… Quand rien ne va, il faut des sujets qui rassemblent les Français, ça, ce n'est plus du Sarkozy, mais du Chirac... !

Et puis, il y a un autre phénomène, ce sont ces visites secrètes que Hollande effectue sans caméras ni journalistes, au Bondy Blog, à la comédie française ou dans l'atelier d'un artiste... Vous allez dire, quel est l'intérêt de faire des sorties si les médias n'en parlent pas ? Eh bien c'est justement de squeezer les medias traditionnels, et de relayer ces visites sur les réseaux sociaux pour toucher un autre public... Là ce n'est plus ni du Chirac, ni du Sarkozy, mais c'est ce qu'a fait Obama (en version XXL évidemment) aux Etats-Unis.

Et puis, il y a aussi l'émission télé du 6 novembre, que prépare François Hollande…

Ça doit être le début de la reconquête, espère son entourage à l’Élysée, et comme le dit la formule dans ces cas-là, rien n'a été laissé au hasard...

Le choix de TF1, à 20H30 (et pas 20H50), pour profiter à plein des audiences du journal de 20H. Le nom du réalisateur, ce sera sans doute Tristan Carné, pilier du "grand journal" et de "the voice" et qui avait travaillé avec Hollande au moment du débat télé du 2nd tour…

Mais c'est surtout la forme que l'Elysée travaille en ce moment... Il y a aura bien sûr des journalistes en plateau, mais aussi des Français qui interrogeront le Président. Toujours cette volonté de retrouver un dialogue plus direct avec l'opinion... Jusqu'à présent, François Hollande a très peu utilisé cette carte du prime time, une seule fois depuis le début du quinquennat, alors que Nicolas Sarkozy, lui, en usait et en abusait… Mais vous l'aurez compris, la vraie révolution dans tout cela, ce ne sont pas tant ces ficelles de communication, que ce qu'elles disent aujourd'hui du Président.

Après son mois de septembre horribilis , il a compris que c'est sa façon de faire et d'expliquer sa politique qui était aussi en cause ; lui qui s’était toujours considéré comme son meilleur agent électoral… et que ça aussi, il fallait remanier pour imprimer face aux Français.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.