Matinale spéciale candidats ce matin sur France Inter. Avant de TOUT vous dire sur Ségolène Royal demain, nous vous disons TOUT ce matin sur Nicolas Sarkozy. Mais d'ailleurs reste-t-il quelque chose à dire sur Nicolas Sarkozy ? 2 ou 3 choses que l'on sait de lui peut être ? Mais c'est vrai, que ne savez vous pas déjà, sur Nicolas Sarkozy ? Des origines hongroises de sa famille, de son premier discours politique à Nice il y a 30 ans et son fameux "être gaulliste, c'est être révolutionnaire"... De sa prise de Neuilly à la barbe des barbons du RPR et de son courage face à Human Bomb... De son intimité avec la famille Chirac puis de sa trahison, assumée, pour Edouard Balladur, des "Sarko salauds" qui fusaient dans l'entre deux tours de 95... De sa traversée du désert et sa reconquête au pas de course de l'appareil partisan, de l'entrée en campagne de speedy sarko, dès 2002... Oui sans doute savez-vous déjà tout de cela... Même si dans toute biographie, il y a une part de mythologie, de fausses chairs données à une personne pour en faire un personnage. Construction sans doute que ce petit Nicolas qui a surmonté les humiliations de la vie et qui s'est fait seul contre tous, contre le système. Mais voilà, vous savez déjà tout cela. A quelques jours d'être choisi ou non par les Français, subsistent pourtant quelques questions : Fera-t-il ce qu'il dit s'il est élu Sarkozy ? "Oui, il croit à la politique, et c'est dans son tempérament de vouloir faire bouger les choses" vous dira dans quelques instants sa plume et son nouveau mentor Henri Guaino. Est-il l'héritier de Chirac ou l'homme de la nouvelle droite ? Il a incontestablement renouvelé le discours idéologique de la droite française, abandonnant les vieux accents rad soc du président sortant. Mais reste l'interrogation, récurrente. Pourquoi Sarkozy fait-il peur ? "Avec 11 millions et demie de Français qui ont voté pour lui au premier tour, cette question est caduque" disent aujourd'hui ses amis. Le Tout sauf sarko est pourtant toujours, une menace pour le 6 mai prochain. Alors pourquoi Sarkozy fait peur ? Question de programme pour certains, la droitisation de son discours est une réalité, question de personnalité pour d'autres. Tendu à l'extrême, maîtrisant tout de sa campagne, de l'accessoire à l'essentiel, briseur de tabous jusqu'à l'entêtement, Sarkozy apparait comme une machine implacable qui écrase tout sur son passage. Nerveux, violent dans le jugement qu'il peut avoir sur les gens, "les cons" sont légions pour lui. Il fascine son entourage par sa capacité de travail, sa ténacité à aller là où il veut aller, comme il le terrorise. Les journalistes n'échappent pas à ce rapport de force permanent. Depuis dimanche, Nicolas Sarkozy retourne la tentative de diabolisation de sa personne, en argument de campagne. C'est pour éviter le débat dit-il, que la gauche avilit mon image. Ses amis se relaient pourtant pour le convaincre de s'humaniser un peu dans la dernière ligne droite. La pêche aux voix centristes passe aussi par là. Lui n'en a cure. Dans 10 jours, si les Français le choisissent, c'est le vrai Sarkozy qu'ils auront. Celui qui ne s'est jamais caché d'être ce qu'il est, et de penser, ce qu'il pense.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.