Nouvelle provocation d'Emmanuel Macron, hier soir, sur Arte : "La Gauche ne le satisfait pas"... C'est à se demander s'il va savoir s'arrêter !? Oui... parce que depuis dix-neuf jours - autrement dit depuis que le ministre de l'Economie a lancé son mouvement "En marche !" le 6 avril dernier... , Emmanuel Macron a enchaîné les bons mots pour certains et les polémiques stériles pour d'autres...

Vendredi, souvenez-vous, il a clairement signifié à François Hollande qu'il n'était en aucun cas, je cite " son obligé"... Jeudi, il a tout de même réussi à visiter une entreprise en compagnie du président sans jamais - ou presque - s'afficher à côté de lui... Allez, on continue ! Mercredi, il s'est interrogé tout haut sur l'opportunité d'un impôt sur la fortune en France... Et mardi, il a précisé que son projet serait évidemment présidentiel ! Moi, je m'arrête là... Mais ce n'est visiblement pas le cas d'Emmanuel Macron... qui poursuit ses provocations, mais qui finit par prendre le risque d'en faire trop ! Comme s'il était grisé par tous ces projecteurs, "empapaouté" par son armée de communicants... L'ex-banquier au parcours brillant semble vouloir montrer que sur ce registre-là, aussi, il est le meilleur ! Le meilleur animateur de la vie politique française... En réalité, celui qui est encore le ministre de François Hollande, donne surtout l'impression de redouter que s'arrête la machine - le mouvement - qu'il vient d'inventer... Il l'alimente donc en permanence, comme s'il craignait de la voir, trop vite, se bloquer...

Le problème, c'est qu'en s'imposant ce rythme effrené, Emmanuel Macron va surtout réussir à passer pour un "ambitieux, pressé"... Et un solitaire aussi... Oui... parce que ses invectives, ses pieds-de-nez, ses "macronades" - appelez cela comme vous voulez ! - c'est lui, et lui seul, qui les exprime... Et c'est lui, et lui seul, qui les assume ou qui les justifie... Depuis dix-neuf jours, on ne voit personne le défendre quand il est attaqué... Pas de troupes, pas de soutiens... pas de Macroniens ou de Macronistes... ! Le ministre de l'Economie semble devoir tout faire, tout seul... Or, plus il va multiplier les sorties polémiques, plus il va devenir visible qu'il n'y a que lui pour faire tourner sa "start-up politique"... Sauf que s'il veut avancer - voire l'emporter - il va falloir qu'il prouve qu'il parvient à attirer et qu'il sait fédérer... D'autant que tôt ou tard, toutes ces petites phrases - si corrosives ou si judicieuses qu'elles soient - n'y suffiront plus... On attendra d'un possible candidat à l'élection présidentielle, qu'il ait un peu de contenu... Vouloir supprimer l'ISF - pour revenir sur sa grande déclaration de mercredi dernier -, pourquoi pas?! ... mais il faudra qu'il commence à expliquer comment et avec quel argent... Même chose quand il estime, comme hier soir, que "la Gauche ne le satisfait pas"... on attendra bientôt de lui, qu'il dévoile ce que sont ses vraies valeurs et ce que pourrait être sa politique... En réalité, Emmanuel Macron n'a qu'un seul programme aujourd'hui, c'est lui ! Et s'il s'obstine à ne produire que de la controverse, sa petite entreprise risque assez vite de tourner à vide...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.