Didier Raoult, antisystème ou l’inverse ? La question se pose…

Didier Raoult
Didier Raoult © AFP / Théo Giacometti / Hans Lucas

Qui sont les soutiens du  rebelle Didier Raoult ? 

Localement, tout  ce que la PACA compte de notables installés : la presse de la région, le  maire de Nice, les présidents de la région, du département, quasiment  toutes les figures politiques locales. Bien des mandarins comme le doyen de la Faculté de médecine de Marseille. A Marseille, en fait, les  personnalités qui ne le soutiennent pas d’office déclaraient, comme le  professeur Jean-Francois Mattei, que Raoult est un médecin talentueux  mais que le caractère exceptionnel de la pandémie ne justifie pas de  brûler les étapes des protocoles de validation. 

Nationalement… Nicolas  Sarkozy (antisystème échevelé), Bruno Retailleau et la plupart des  cadres LR (une belle bande de punks) sont pro-Raoult ! Ajoutons Philippe  Douste-Blazy qui occupait, jusqu’à il y a peu, les fonctions, iconoclastes et révolutionnaires, de conseiller spécial du secrétaire  général de l’ONU… 

Et au gouvernement ? La seule anti-Raoult vraiment  assumée était Agnes Buzyn ! Donc, plus personne. 

Dans le corps médical,  il y avait ceux qui pensaient que ça valait le coup d’essayer et ceux  qui dénonçaient une dérive thaumaturge. 

A la tête de l’Etat, on avait  décidé, dubitatifs, d’attendre les résultats des enquêtes classiques. Le  Président, dans sa stratégie de calino-thérapie des antisystèmes (dont  visiblement il regrette -par fonction- de ne plus pouvoir être)  avait  lui-même rendu visite à Didier Raoult ! 

Quant au méchant Big Pharma…  Sachant que Raoult prône l’utilisation de molécules produites par les  gros laboratoires, à n’en pas douter, il aurait été ravi que les tests  soient concluants !

Alors pourquoi l’image de l’antisystème s’est-elle imposée ?

D’abord  parce que Didier Raoult a eu l’idée (pas originale mais souvent  efficace) de se présenter comme rebelle et solitaire. Son look ZZ-Top colle avec son discours en marge des protocoles, qui suppose publications, certifications, expertises, donc possible mises en cause. Un ensemble de procédures admises par la plupart des praticiens, chercheurs et journalistes spécialistes du sujet. 

Or, par les temps qui  courent, ceux-là sont soupçonnés d’abuser de leur savoir, de le transformer en pouvoir et donc en privilège. Alors quand un personnage  présente son savoir comme dissident, il recueille un écho auprès de ceux  qui estiment que leur malheur est dû au fameux système. 

Le qualificatif  ‘d’antisystème’ (surtout s’il est décerné par la presse dite ‘mainstream’)  devient un label qui assure toute une série de soutien en cascade par  principe ou démagogie… par système, pourrait-on dire ! 

D’ailleurs, Jean-Luc Mélenchon ne dit pas autre chose quand il détaille la raison de son inclinaison favorable envers Didier Raoult : ‘je connais trop bien l’odeur de la peinture dont dispose la bonne société et ses plumes à gages’,’ j’en suis aussi victime’ poursuit-il en substance… 

Il  s’agit donc d’une solidarité bien comprise de pestiférés stratégiques…  Tous les antisystèmes autoproclamés d’extrême-droite, de droite, de  gauche, de n’importe où comme Onfray, crient au lynchage… en lynchant  partout dans la presse audiovisuelle et écrite… ou sur les réseaux  sociaux ! En réalité, si vous faites la listes des puissants, des  fortunés, des détenteurs de vrais pouvoirs qui soutenaient Raoult…  l’antisystème… en voilà un beau système !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.