Par Carine Bécard.

Faut-il en France, un « gouvernement d'union nationale » ? Trois anciens ministres l'ont récemment appelé de leurs vœux : Benoist Apparu, François Bayrou et dernièrement François Fillon... A-t-il une chance de voir le jour, ce gouvernement ? Et est-ce que les Français pourraient se laisser tenter ?

A priori, le recours au gouvernement d'union nationale ne fait pas partie de notre culture politique. Historiquement, l'unité de toute la Nation ne s'est réalisée en tant que telle qu'une seule fois en France, dans un contexte, très particulier, en 14-18, Première Guerre Mondiale... A ce moment-là, tous les Français, quelles que soient leurs idées politiques se sont rassemblées - c'était l'union sacrée - parce qu'ils voulaient absolument prendre leur revanche, sur les soldats allemands.

Après cela, plus jamais il n'y a eu - véritablement - de Gouvernement d'union nationale... Pourquoi ? Parce que notre culture politique française est une "culture du conflit", directement issue de la Révolution française. On a testé, chez nous, près d'une quinzaine de régimes politiques : l'Empire, le Directoire, la République et j'en passe ! Et à chaque fois qu'il a fallu passer d'un régime à un autre, les hommes ne se sont pas "soudés", ils se sont opposés... C'est un camp sur l'autre qui l'a emporté.

Tout notre "ADN" politique est là ! C'est ce qui explique d'ailleurs que nos scrutins électoraux soient le plus souvent majoritaires à deux tours, et bien plus rarement à la proportionnelle... Tout est fait pour qu'un camp - un parti - soit clairement identifié comme gagnant, et un seul !

Mais si un gouvernement d'union nationale n'est pas réalisable en France, pourquoi certains politiques agitent-ils en ce moment cette éventualité ?

Parce que c'est une option qui, - de loin, comme ça ! - séduit les Français... surtout en période de crise... de crise économique, de crise sociale et politique... Les Français se disent fatigués des débats gauche-droite, qu'ils jugent la plupart du temps stériles. Ils veulent des solutions, des solutions qui font consensus. Donc, l'idée d'une "dream team", avec les meilleurs éléments recrutés de chaque côté de l'échiquier politique n'est pas pour leur déplaire, au contraire ! Voilà pourquoi, certains politiques agitent cette hypothèse du gouvernement d'union nationale. Ils savent que c'est une belle histoire, à laquelle les Français auraient envie de croire ! Mais est-ce que les politiques, eux, y croient vraiment, à cette solution ? Au Centre, François Bayrou, certainement. Mais à droite, Benoist Apparu et surtout François Fillon, absolument pas... Parce que s'ils souhaitaient, sincèrement, le rassemblement, pour gouverner ensuite ensemble, ils devraient commencer par cesser de critiquer, de moquer François Hollande... Or, le vilipender est devenu le passe-temps préféré des dirigeants de l'UMP et parmi eux, l'ancien Premier ministre. Il est vent debout contre la politique - économique notamment - menée par l'actuel Président. Le précédent, Nicolas Sarkozy, avait pour ainsi dire "tenté" le gouvernement d'union nationale, avec sa politique d'ouverture. Lui, l'homme de droite, avait choisi plusieurs de ses ministres, dans les rangs de la gauche : Bernard Kouchner, Jean-Pierre Jouyet, Martin Hirsch, Fadela Amara... Mais ces ministres d'ouverture n'ont jamais eu beaucoup de marges de manœuvre, ils n'ont été, en réalité, que de simples faire-valoir.

Finalement, parler - puisque ça ne se résume qu'à cela ! – « d'union nationale » en France, c'est surtout chercher à apporter du rêve aux électeurs, dans un monde en pleine déliquescence, c'est leur faire croire que l'Etat pourrait, tout à coup, correspondre à la Nation - à la diversité de son expression - mais cet Etat-là, n'existe pas.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.