François Hollande peut-il être candidat à sa succession? La situation paraît compliquée... Malgré tout, 20 ministres hier ont fait mine de s'en persuader ! Vingt ministres triés sur le volet... Vingt ministres, qui ont accepté l'invitation de Stéphane Le Foll à participer à un meeting à Paris, pour défendre le bilan de François Hollande... Sauf qu'en réalité, ce n'est pas tant le bilan du président qui a été vanté par la moitié des membres de son Gouvernement... Non, ce à quoi on a assisté hier, c'est bien plus à un retour - dans les discours - des valeurs de la Gauche... Certes les participants ont rappelé que le quinquennat avait notamment permis la "Garantie Jeunes", le Tiers-Payant ou encore la retraite - pour certains - à soixante ans... mais ils ont claironné surtout - et c'était cela, le message qu'ils voulaient absolument faire passer -, les vingt ministres ont claironné qu'ils étaient les seuls à penser à notre système social et les seuls à savoir le protéger... bref sous-entendu, pas la Droite ! C'est exactement ce qu'avait fait Nicolas Sarkozy en 2012... Même stratégie : miser sur le clivage Gauche - Droite... A l'époque, l'ancien président avait tenté de ré-attirer son électorat UMP en brandissant des "marqueurs" auxquels ses sympathisants étaient attachés... Et avec plus de 48% des suffrages au second tour, - finalement - cela avait presque marché !

Est-ce que cela peut avoir le même effet pour François Hollande ? A priori, non... Parce que la Gauche est vraiment devenue très faible, électoralement... Ses électeurs - depuis maintenant deux ans - ne votent plus pour elle... 30% seulement - on est loin des 50 ! - se disent encore prêts à élire un candidat de ce camp-là... Donc, la dynamique à gauche est profondément abîmée... Aujourd'hui, ses électeurs sont devenus pour beaucoup, des abstentionnistes... C'est d'ailleurs ce qui explique qu'il n'y a pas d'autres candidatures, alternatives à Gauche à celle de François Hollande... Elles sont vouées à échouer... Personne n'a donc envie d'y aller...Ce qui signifie que François Hollande va y retourner... En expliquant, certainement, qu'il est légitime qu'un président sortant puisse - s'il le souhaite - se présenter à un second mandat... Après tout, tous ses prédécesseurs sous la Vème République - à l'exception de Georges Pompidou, et on se souvient pourquoi - ont été candidats à leur propre succession... François Hollande fera donc apparaître sa candidature comme une candidature logique...Le problème, c'est son engagement à inverser - clairement et durablement - la courbe du chômage... D'ici à l'automne - dans six mois -, le Chef de l'Etat n'a quasiment aucune chance d'y arriver... Mais il pourra, probablement, compter sur la primaire de ses adversaires... Une primaire à Droite, qui prend de plus en plus des accents thatchériens ! En affichant la fin des 35 heures, la suppression de l'ISF, la retraite à 65 ans pour tout le monde... et les 39 heures dans la fonction publique ! Cette surenchère libérale, dans laquelle sont tombés presque tous les candidats, pourrait bien redonner un peu d'air et d'espoir au Président Hollande...

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.