François Hollande peut-il être candidat à sa succession? La situation paraît compliquée... Malgré tout, 20 ministres hier ont fait mine de s'en persuader ! Vingt ministres triés sur le volet... Vingt ministres, qui ont accepté l'invitation de Stéphane Le Foll à participer à un meeting à Paris, pour défendre le bilan de François Hollande... Sauf qu'en réalité, ce n'est pas tant le bilan du président qui a été vanté par la moitié des membres de son Gouvernement... Non, ce à quoi on a assisté hier, c'est bien plus à un retour - dans les discours - des valeurs de la Gauche... Certes les participants ont rappelé que le quinquennat avait notamment permis la "Garantie Jeunes", le Tiers-Payant ou encore la retraite - pour certains - à soixante ans... mais ils ont claironné surtout - et c'était cela, le message qu'ils voulaient absolument faire passer -, les vingt ministres ont claironné qu'ils étaient les seuls à penser à notre système social et les seuls à savoir le protéger... bref sous-entendu, pas la Droite ! C'est exactement ce qu'avait fait Nicolas Sarkozy en 2012... Même stratégie : miser sur le clivage Gauche - Droite... A l'époque, l'ancien président avait tenté de ré-attirer son électorat UMP en brandissant des "marqueurs" auxquels ses sympathisants étaient attachés... Et avec plus de 48% des suffrages au second tour, - finalement - cela avait presque marché !

Est-ce que cela peut avoir le même effet pour François Hollande ? A priori, non... Parce que la Gauche est vraiment devenue très faible, électoralement... Ses électeurs - depuis maintenant deux ans - ne votent plus pour elle... 30% seulement - on est loin des 50 ! - se disent encore prêts à élire un candidat de ce camp-là... Donc, la dynamique à gauche est profondément abîmée... Aujourd'hui, ses électeurs sont devenus pour beaucoup, des abstentionnistes... C'est d'ailleurs ce qui explique qu'il n'y a pas d'autres candidatures, alternatives à Gauche à celle de François Hollande... Elles sont vouées à échouer... Personne n'a donc envie d'y aller...Ce qui signifie que François Hollande va y retourner... En expliquant, certainement, qu'il est légitime qu'un président sortant puisse - s'il le souhaite - se présenter à un second mandat... Après tout, tous ses prédécesseurs sous la Vème République - à l'exception de Georges Pompidou, et on se souvient pourquoi - ont été candidats à leur propre succession... François Hollande fera donc apparaître sa candidature comme une candidature logique...Le problème, c'est son engagement à inverser - clairement et durablement - la courbe du chômage... D'ici à l'automne - dans six mois -, le Chef de l'Etat n'a quasiment aucune chance d'y arriver... Mais il pourra, probablement, compter sur la primaire de ses adversaires... Une primaire à Droite, qui prend de plus en plus des accents thatchériens ! En affichant la fin des 35 heures, la suppression de l'ISF, la retraite à 65 ans pour tout le monde... et les 39 heures dans la fonction publique ! Cette surenchère libérale, dans laquelle sont tombés presque tous les candidats, pourrait bien redonner un peu d'air et d'espoir au Président Hollande...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.