Le trompe l’œil des militants identitaires

Le périple du week-end dernier, très médiatique et à grands frais, des identitaires dans les Alpes pourrait donner une image désastreuse de la mentalité de notre pays face au malheur des migrants ! Cependant, il faut mettre ses images de quelques dizaines de militants qui n’ont, dans leur escapade, rencontré, heureusement, aucun migrant, en face de la réalité de la réaction de la population française : ces identitaires ne sont rien face à l’activité de milliers de bénévoles à travers la France qui, dans des associations ou de façon individuelle, aident et portent secours aux migrants, participent à des maraudes dans leurs villes, donnent de leur temps pour dispenser des cours de français, distribuer des repas, trouver des lieux d’accueils … les identitaires militants ne pèsent rien face aux centaines de milliers de Français qui financent chaque année par leurs dons, Médecins du Monde, MSF, France terre d’Asile, la Croix rouge, l’Odre de Malte, la Cimade, les Secours Catholiques et Populaires … Mais aussi face à tant de petites associations qui fleurissent dans des grandes villes (beaucoup dans le quart nord-est de Paris), citons par exemple Accueil Goutte d’Or, l’Île aux Langues, Solidarité Château-Rouge, La Table Ouverteou encore JRF-France, le service jésuite des réfugiés…Bien sûr, une grande majorité des Français est inquiète (et parfois même en colère) devant une vague migratoire dont on sait qu’elle a peu de raisons de se tarir. L’angoisse sécuritaire et même identitaire est une réalité, le vote pour l’extrême-droite en est l’illustration… Mais aucune manifestation populaire hostile de masse, quasiment aucune action violente n’est à déplorer. Pour l’instant du moins, on peut dire que la population française manifeste plus d’humanité que d’inhumanité dans cette période. Les conditions indignes dans lesquels survivent des milliers de migrants, par exemple dans le nord de Paris, près de la porte de la Villette, montrent, bien sûr, que l’effort de solidarité n’est pas encore suffisant.

La solidarité, en tout cas, ne se manifeste pas que dans les grandes villes…

Non, et il faut le constater, deux ans après le démantèlement de la jungle de Calais et la répartition de 8000 migrants à travers le pays, malgré les manifestations hostiles, les protestations et les craintes de quelques élus et de leurs administrés… finalement tout se passe plutôt bien. Dans chaque ville ou village ou des migrants (par petits groupes) ont été installés, ils ont assez vite été bien accueillis… d’ailleurs on n’en entend plus parler ! Les rapports des préfets sur ces sujets vont tous dans ce sens. Les Français, dans leur grande majorité, sont inquiets et veulent, certes, une politique d’immigration plus ferme, mais sur le terrain, au jour le jour, l’ensemble de leurs actions humanistes (sans hélicoptères, ni équipes vidéo pour faire du bruit sur les réseaux sociaux) supplante largement la gesticulation très étudiée de ces anoraks bleus de la poignée d’identitaires xénophobes qui a fait la Une en début de semaine ! 

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.