Extension de la PMA aux femmes homosexuelles et aux femmes seules... Va-t-on vers un nouvel embrasement du type « Mariage-Pour-Tous » ?

A en juger par le bide de la manifestation d’hier, certes organisée à la hâte, a priori non. Mais l’inflammabilité des débats est ce qu’il y a de plus difficile à anticiper... Le Comité Consultatif National d’Ethique a renouvelé son avis favorable à l’extension de la PMA après plusieurs mois de consultation d’experts, de sociétés savantes mais aussi en faisant participer la population, région par région... Il en ressort –confirmant toutes les enquêtes d’opinion- qu’une large partie des Français est favorable à cette extension. Mais le gouvernement ne veut pas, pour autant, livrer au parlement un projet de loi, à débattre dans les conditions habituelles. La loi bioéthique de 2011 impose une clause de revoyure 7 ans après. Nous y sommes et les députés devront s’y pencher début 2019. Faut-il rembourser la PMA pour toutes (même pour les femmes seules) jusqu'à quel point ? LREM a arrêté une ligne très progressiste mais entre 10 et 15 députés du groupe n’y adhèrent pas. Ce parti, tout neuf, sans racines idéologiques bien définies, n’est pas en mesure d’imposer une discipline de vote sur un tel sujet comme pour le budget par exemple ! Mais l’extension de la PMA est une promesse du candidat Macron et le 1er ministre, qui met en œuvre sa politique, doit l’appliquer.

Et lui-même, qui vient de la droite, qu’en pense-t-il ?

Il dit évoluer sur ces sujets, il sépare la philosophie de la politique. C’est effectivement la meilleure méthode pour mettre en œuvre une réforme de la sorte, sur laquelle on a encore quelques doutes. Ce qui lui importe surtout (mais c’est aussi l’obsession du président), c’est que le débat ne tourne pas en un affrontement religieux et idéologique de type Mariage-Pour-Tous. Pour ce faire, Edouard Philippe réfléchit à faire précéder le débat à l’assemblée d’une sorte de pré-débat de conciliation dans le cadre d’une commission qui comporterait des sénateurs et des députés de toutes tendances... Il a déjà contacté les présidents des 2 chambres pour voir comment mettre au point cette commission baroque, chargée de désamorcer la bombe. Ces précautions sont peut-être superflues. Elles s’expliqueraient si la France était divisée en 2 camps égaux et déterminés. Mais en réalité, la grande majorité des Français est très ouverte à l’extension de la PMA. Beaucoup n’ont pas d’avis et une minorité bruyante s’y oppose. Le large taux d’approbation du Mariage-Pour-Tous, dès son adoption, montre que si la Manif-Pour-Tous faisait tant de bruit, ce n’est pas parce qu’elle était massive mais, justement, parce qu’elle représentait une minorité déclinante, qui klaxonnait à contre-sens pour ne pas disparaître ! Les conservateurs revendiquent toujours ce terme de «majorité silencieuse» qu’ils prétendent représenter. En réalité, sur ces sujets au moins, la « majorité silencieuse » est progressiste. Mais ce n’est effectivement pas parce que le gouvernement est suivi par la population sur ce terrain spécifique qu’il ne doit pas avancer avec délicatesse. C’est ce qu’il a entrepris de faire.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.