Marc Fauvelle revient ce matin sur les propos de Christian Estrosi : le député-maire UMP de Nice a affirmé hier qu'une 5ème colonne islamiste était à l'œuvre en France, et que la 3ème guerre mondiale était déclarée…

Faites attention aux chars ce matin, en sortant ! Puisque nous sommes en guerre mondiale pour je cite "sauver notre civilisation judéo-chrétienne menacée par une 5ème colonne islamo-fasciste infiltrée dans nos caves et nos garages…"

Alors avant de partir chercher notre uniforme à la caserne, prenons quelques instants pour voir ce que sous-tend le discours de Christian Estrosi.

Parler de 5ème colonne, donc d'une organisation dormante, infiltrée et organisée sur notre territoire, c'est d'abord factuellement inexact (au regard du degré d'amateurisme, heureusement d'ailleurs, de certains des terroristes arrêtés en France), mais c'est aussi et surtout le meilleur moyen de jeter le soupçon sur tout le monde, et surtout sur ceux qui ne rentrent pas tout à fait dans le moule "judéo-chrétien" au sens où l'entend M. Estrosi...

Evoquer une guerre mondiale contre notre civilisation, qu'il faudrait donc défendre bec et ongles et arme au poing, contre cet ennemi sans visage, c'est transformer l'action d'imbéciles et fanatiques poseurs de bombes en geste religieux, ce qu'elle n'est pas... C'est oublier que les terroristes islamistes aujourd'hui, si on regarde à l'échelle du globe, commettent la majorité de leurs exactions contre des musulmans, qu'ils torturent, pillent et exécutent parce qu'ils sont musulmans. Ne transformons pas une menace réelle, et parfois inquiétante, en choc des blocs et des cultures... Sortir de sa manche le choc des civilisations, comme le fait aujourd’hui implicitement Christian Estrosi, c'est faire bien trop d'honneur à ceux qui se servent du paravent de l'islam, revisité à la sauce terroriste, pour imposer leur terreur.

Alors pourquoi ces propos de Christian Estrosi… et pourquoi maintenant ?

Parce que l'UMP vient de lui confier l'un des pires jobs de l'année 2015 : candidat à la présidence de la région PACA face à l'étoile montante du FN, Marion Maréchal-Le Pen... Alors il fait campagne, avec une grosse ficelle (ce discours martial sur la France en guerre) et dans l'autre main, un tube de colle, pour mieux reprendre le credo du FN sur l'identité française qui fout le camp, et ainsi, espère-t-il, siphonner ses voix. Dans cette même interview, Christian Estrosi ajoute, citant l'exemple des frères Kouachi, que la carte d'identité ne fait pas un Français... C'est presque du FN dans le texte.

Mais à trop copier l'original, on prend le risque non seulement de le rendre crédible, mais aussi de le dépasser. C'est ce qui vient d'arriver. Car il y a quelques mois, c'est l'un des conseillers les plus influents de Marine Le Pen, l'eurodéputé Aymeric Chauprade, qui avait utilisé cette expression de 5ème colonne islamiste en France. Aussitôt, une partie de la classe politique avait réagi, Marine Le Pen avait alors interdit aux cadres du parti de relayer les propos de son conseiller et l'avait même sanctionné. Seule une voix s'était élevée au FN pour le défendre... Devinez qui : Marion Maréchal-Le Pen. Aujourd'hui, Christian Estrosi est donc la première victime d'un nouveau syndrome politique, localisé pour l'instant dans le sud-est, mais qui pourrait bien s'étendre d'ici aux régionales... un syndrome qu'on pourrait appeler la « marionisation » des esprits.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.