C’était une manifestation, non pas d’exaspération envers une politique mais envers une personne, François Hollande. Pour ce qu’il représente pour eux, l’anti-France ! Pourtant on ne peut pas vraiment dire que François Hollande soit l’incarnation de la gauche "couteau entre les dents". Ni que ses discours soient imprégnés d’idéologie sectaire, que son propos soit particulièrement "clivant"... Une autre partie de la population, beaucoup plus large, aurait même tendance à lui reprocher le contraire : sa mollesse, son absence de leadership ! Alors que leur a-t-il fait pour les mettre dans cet état là ? Le mariage pour tous ? Trop d’impôts ? La promotion des congés paternité qui "assexueraient" notre société ? Non, ces éléments avancés comme autant d’attaques invivables contre notre civilisation, ne sont, en réalité rien au regard d’un seul élément, toujours le même quand la gauche est au pouvoir : l’illégitimité. La gauche héritière de la Révolution française, la gauche régicide est toujours illégitime pour une petite partie de la droite la plus réactionnaire. Cette partie de la droite, depuis la Libération et les révélations de ses trahisons pendant la guerre, se taisait, se terrait dans quelques recoins de Versailles, dans l’ouest parisien, dans de vieilles familles du grand ouest, dans quelques belles demeures de province et églises intégristes… Mais bon, il ne faut pas non plus surestimer le potentiel révolutionnaire du Vésinet.C’est vraiment une France très minoritaire que vous décrivez là ! Oui on l’avait vue ressurgir auprès de Jean-Marie Le Pen, avant que Marine Le Pen ne républicanise la façade du FN. Cette droite n’est pas le gros du bataillon de la droite politique UMP, ni même du Front National. C’est un petit noyau réactionnaire qui a trouvé, à l’occasion de la contestation du mariage pour tous, une caisse de résonance. Internet a fait le lien entre toutes les miettes vieille France éparpillées et qui avaient l’impression -avant de se voir les uns les autres- de n’être que la trace d’un monde qui s’en va. En réalité ils le sont mais l’amplificateur d’internet et la coagulation (momentanée) de leurs préoccupations avec celles d’une population beaucoup plus large et beaucoup plus modérée, au moment de la manif pour tous, ou des bonnets rouges, leur fait croire qu’une forme de restauration est possible. Il existe à gauche aussi une petite frange, héritière des sans-culottes, et qui considère que tout ce qui est de droite est fasciste ! Chacun des deux camps, droite et gauche ne peut se permettre de couper tout à fait les ponts avec ces deux franges qui regroupent tous ceux qui n’ont pas accepté, soit que la révolution ait eu lieu, soit qu’elle n’ait pas été assez loin. Il est quand même étonnant, après avoir vu les fleurs de Lys et les quenelles hier qu’un responsable de l’UMP comme Luc Chatel dise "comprendre les manifestants". Car il s’agissait bien d’une manifestation factieuse. "Travail, famille, patrie" ! Que cette droite légitimiste soit rejointe par l’extrême gauche antisémite et populiste de Dieudonné et d'Alain Soral, et nous avons le cocktail anti républicain de la révolution nationale de la collaboration. La manif pour tous du printemps denier a engendré un petit monstre... Plus ridicule qu’effrayant... à l’image de Béatrice Bourges, martyre de la dictature Hollandiste et qui a décidé de faire une grève de la faim jusqu’à la démission de François Hollande ! Il faudrait prévenir la chef du printemps français que si le ridicule ne tue pas, la privation de nourriture : si !

► ► ► LIRE | "Jour de colère" hétéroclite et mouillé

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.