Ce matin vous évoquez une vie politique parallèle qui se développe,__Nous Citoyens et Nouvelle Donne (Roosevelt 2012) , deux nouveaux mouvements qui investissent le débat d'idées en lieu et place des partis.

Oui, on parle beaucoup, en ce moment, de ces mouvements éphémères,les bonnets rouges ,la Manif pour tous et autres Poussins . Ces mouvements qui donnent une voix à ceux que Nicolas Sarkozy désignait, pendant ses campagnes de 2007 et 2012, comme la France qui se lève tôt, la France qui ne manifeste pas, la France qui ne brûle pas des voitures, disait-il. Maintenant on l’entend cette France, elle dit son angoisse, elle casse parfois des portiques d’écotaxe ou des portails de préfecture, mais surtout elle refuse de passer, pour s’exprimer, sous les fourches caudines des organisations syndicales existantes. Dans le champ purement politique, il est en train d’apparaître également une sphère parallèle. Comme un festival off de la politique. Il s’agit de la naissance d’appareils qui se placent sur le champ des partis de gouvernement que sont le PS, l’UMP et les centristes. Il s’agit, à gauche deNouvelle Donn e avec des personnalités comme l’économiste Pierre Larrouturou, le sociologue Edgar Morin ou la philosophe Cynthia Fleury, qui travaillent ensemble depuis des mois sous le nom de Roosevelt 2012 et estiment qu’il faut remettre du volontarisme à gauche. Avec Stéphane Hessel comme figure tutélaire. Et, -non pas à droite ils n’aimeraient pas ça- mais sur un flan, disons libéral, (donc, oui, finalement à droite…). Nous Citoyens est animé par des entrepreneurs comme Denis Payre et Thomas Houdaille qui estiment que la France, si elle s’en donnait les moyens, aurait tout pour devenir un pays largement bénéficiaire de la mondialisation.

A l’approche des élections européennes il y a souvent des nouveaux mouvements politiques qui naissent et puis qui disparaissent quelques mois après.

Oui, c’est vrai parce que l’élection européenne permet à des mouvements tout neuf d’avoir une audience et des chances de faire un score sans implantation locale de départ. Nouvelle Donne et Nous Citoyens ont la liberté que leur donne l’absence de responsabilité… Leur émergence pour l’instant (contrairement à celles des mouvements néo-syndicaux) n’est pas vraiment populaire. Dans les deux cas ce sont des entrepreneurs, des intellectuels, des personnalités parfaitement en place qui en sont à l’origine. Mais l’intérêt qu’ils commencent à susciter vient aussi d’une dimension critique qu’ils développent et qui n’est pas teintée de poujadisme ou de posture anti-système. Ils remplissent, en réalité, un grand vide laissé par les deux principaux partis de gouvernements qui sont en crise. L’énergie du PS semble totalement absorbée par la gestion de son propre poids immense. Rappelons que le parti socialiste détient l’exécutif, les assemblées, les régions et est largement majoritaires dans les départements et les grandes villes. L’impopularité du président achève de plomber ce parti dirigé sans charisme. De l’autre côté, l’UMP refuse toujours de trancher ses débats idéologiques et ses débats organisationnels. Ce parti reste handicapé par la contradiction entre sa tradition bonapartiste tenace et ses tentatives de démocratisation interne. Il faut bien que le débat d’idées survive aux crises du PS et de l’UMP. Qu’il ne soit pas trusté simplement par des partis plus radicaux qui veulent renverser la table et défier la construction européenne. Nouvelle donne et Nous Citoyens ne survivront peut être pas longtemps… En attendant ils ont le mérite de revigorer le débat public.

Les liens

Nouvelle Donne

Le site de Nous Citoyens

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.