Déconfinement, le Premier ministre rallie peu de suffrages, au-delà de sa majorité... Non, on sent même un malaise général. Même Edouard Philippe n’arrivait pas à masquer les doutes qui pesaient sur la faisabilité de son plan, à la merci du niveau de circulation du virus.

Edouard Philippe a présenté hier après-midi à l'Assemblée Nationale les détails du plan de déconfinement à partir du 11 mai
Edouard Philippe a présenté hier après-midi à l'Assemblée Nationale les détails du plan de déconfinement à partir du 11 mai © AFP / David Niviere

Le malaise vient aussi du fait que les solutions pour résoudre cette crise, organiser un dé-confinement efficace, ne peuvent pas être raccord avec notre culture politique.

Il faut à l’évidence une  confiance réciproque entre l’Etat, les élus locaux  et les citoyens. Rien n’est faisable efficacement sans le concours de  ces trois niveaux : on est loin de l’habitude française de l’Etat omnipotent, duquel tout doit procéder et auquel élus locaux et citoyens demandent de tout régler.

Les solutions, de plus, ne peuvent pas être uniformes sur tout le territoire. Il faut différencier et faire confiance au terrain. Vraiment confiance… pas  simplement l’affirmer comme c’est souvent le cas. 

De leur côté, les  maires (dont beaucoup sont encore en campagne) ne doivent  pas rejeter sur l’Etat la responsabilité du moindre dysfonctionnement dans leur commune. 

Enfin, il faut que chaque citoyen ait conscience que  sur de tels sujets, le principal moteur du civisme ne peut pas être la  peur du gendarme mais la responsabilité individuelle.  

Bref nous, Français, ne sommes vraiment pas dans notre zone de confort politique !

Il nous faut remiser un peu notre nature centralisatrice et notre culture de l’affrontement… On a su se confiner, un ordre d’en haut suffisait presque… Saura-t-on se déconfiner ? Ce sera plus dur parce qu’il faudra appliquer, sans avoir eu le temps de le théoriser, le fameux nouveau "girondisme" si souvent évoqué. 

Comme quoi, retrouver la liberté est plus compliqué que de la perdre… (dommage  que le bac philo n’ait pas lieu) !       

LIRE AUSSI | Tout ce qu'il faut retenir des annonces, point par point, d'Édouard Philippe pour le déconfinement

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.