Thomas Legrand revient sur la rumeur selon laquelle la théorie du genre allait être enseignée lundi dernier dans certaines écoles et qui a poussé des parents à déscolariser leurs enfants ce jour-là. Oui et à Meaux par exemple, dans certaines classes il y a eu jusqu’à 40% d’absentéisme. Farida Belghoul activiste communautariste, proche d’Alain Soral et de Dieudonné a réussi a convaincre –via les réseaux sociaux et des SMS- de nombreuses familles musulmanes que les petites filles allaient être déguisées en garçon et inversement, et que des représentants d’associations gay viendraient leur parler de leur choix sexuel, défendre leur cause et défendre la théorie du genre qui veut que l’on ne naît pas fille ou garçon mais que l’on peut choisir son sexe ! Les parents ont pris peur et nombre d’entre eux n’ont pas mis leurs enfants à l’école ce jour là. La réalité de ce programme expérimental appelé, l’ABCD de l’égalité, est bien sûr tout autre ! Il s’agit simplement d’expliquer aux enfants les stéréotypes et les inégalités entre filles et garçons pour combattre le sexisme. Il s’agit d’un enseignement de transmission des valeurs d’égalité. Il n’est pas du tout question de sexualité. Mais tout comme certains catholiques intégristes s’insurgent en ce moment, même contre l’extension du congé parental pour les pères, des représentants de l’islam radical, ou des militants dits antisystème s’activent pour combattre la laïcité et les idées d’égalité présentées comme des dictats de lobbies gays, sionistes ou néo-coloniaux dans un maelström paranoïaque d’extrême droite, parfois d’extrême gauche et religieux. Les catholiques intégristes de Civitas soutiennent les appels au boycott scolaire qui devraient se renouveler sous le titre de "journée de retrait de l’école". L’UMP est un peu perdue face à ce mouvement ! Oui, on a d’abord cru que Jean-François Copé disait comprendre l’inquiétude des parents qui boycottaient les écoles de sa ville ! Puis, s’apercevant que c’était des proches de Dieudonné et Soral qui étaient à la manœuvre, Copé a publié un communiqué dans lequel il condamne tout à fait clairement l’opération de retrait scolaire. Mais Jean-François Copé continue quand même à mettre en garde contre ce qu’il appelle lui aussi "la théorie du genre" que le ministère de l’éducation voudrait promouvoir! Comme s’il s’agissait de cela ! Le député-maire de Meaux qui avait été à l’initiative, comme le député communiste André Gérin, de la loi interdisant le voile intégral (texte voté, et par Manuel Valls, et par Jean-Luc Mélenchon) devrait, par cohérence, soutenir clairement l’ABCD de l’égalité. Au moment du débat sur le voile intégral, Jean-François Copé avait expliqué, très justement, que l’école devait être le lieu privilégié de l’apprentissage des valeurs citoyennes et de la lutte contre le sexisme. Tous ceux qui traitaient Jean-François Copé de raciste quand il défendait l’interdiction de la burqa étaient outranciers et insultants. Aujourd’hui Jean-François Copé, en reprenant les termes du printemps français qui voient de la théorie du genre dès qu’il s’agit de lutter contre les inégalités entre les sexes, fait preuve d’une outrance comparable. Son réflexe d’opposant résolu lui a fait perdre le fil de sa ligne anti communautariste. On imagine bien que Jean-François Copé explique à ses enfants qu’il n’y a pas de métiers réservés, par nature aux hommes et d’autres aux femmes et que ce n’est pas bien d’insulter une fille qui préfère s’habiller comme un garçon ou jouer au foot. C’est exactement ce qu’ont fait les enseignants de Meaux et des autres écoles qui expérimentent l’ABCD de l’égalité.

► ► ► LIRE | L'ABCD de l'égalité

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.