Ce matin l’héroïsme encore au cœur de l’actualité politique…

Oui, avec cette espérance inavouable et un peu honteuse même... on la ressent tous quand on comprend qu’un héros inconnu va faire la Une de l’actualité des prochains jours : pourvu qu’il corresponde à ce en quoi l’on croit, chacun d’entre nous, pourvu que son geste, son identité fassent passer les bons messages... avouons ! Et c’est vrai que le geste  de Mamoudou Gassama, migrant sans papier, fait aussi passer un message qui est, en lui-même, un élément de l’actualité politique. Il oppose un démenti à ceux qui estiment que les migrants économiques sont d’abord des profiteurs attirés par le RSA... mais il faut aussi se méfier de toute essentialisation. Quand le colonel Beltrame avait sacrifié sa vie, la tentation de certains était de dire... «Le sens du sacrifice ? C’est le chrétien qui a agi !». Ou «la bravoure humaniste» ? Un signe évident de son appartenance à la franc-maçonnerie. Ou encore «le devoir et au-delà ?» Forcément un geste de soldat !... Tout ça n’était pas faux mais il s’agissait surtout de l’acte d’un individu, courageux. De même, Mamoudou Gassama n’a pas agi en migrant ou en sans-papiers... Mais en homme courageux. 

Mais son acte peut changer le regard de bien des Français sur les migrants

Et c’est inestimable. Mamoudou Gassama a sauvé un enfant et aussi beaucoup fait contre l’égoïsme, et notre aveuglement volontaire vis à vis du drame qui se déroule chez nous (sous nos fenêtres, nos balcons, ceux sur lesquels il ne faut pas laisser jouer nos enfants seuls)... On peut espérer que le geste du jeune homme change un peu (un temps au moins) le regard des Français les plus angoissés par la vague migratoire. Il y en a eu pourtant  des reportages poignants sur les incroyables voyages effectués par les migrants qui traversent continents et mers. Mais ces reportages sont vus comme des éléments, parmi tant d’autres, de l’actualité dramatique dans son ensemble. Aujourd’hui, dans les médias, la vie de Mamoudou Gassama s’étale. On trace des cartes pour montrer son parcours depuis son Mali natal. Il est héros populaire parce qu’il est le seul à avoir fait ce qu’il a fait mais en s’intéressant à sa vie de plus près,  on s’aperçoit qu’il est un héros aussi parce qu’il a fait (son voyage) ce que beaucoup d’autres ont fait. Il suffit d’interroger des migrants pour se rendre compte que chacune de leur histoire est une aventure héroïque au regard de nos vies. Dans quelques décennies, en parlant des années 2010/2020, on retiendra le cimetière de la Méditerranée, les destins particuliers et collectifs de ces migrants, pas les stars qui font l’actualité politique, économique ou sportive de notre quotidien. Ce sont eux, les migrants, qui sont les acteurs tragiques et héroïques de l’histoire de notre temps. Ce que seuls le temps long et son tamis allaient trier, allaient montrer à nos descendants... Mamoudou Gassama nous permet de l’entrevoir dès maintenant. C’est presqu’aussi précieux que la vie qu’il a contribué  à sauver. 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.