Vous revenez sur l’appel lancé par Yannick Jadot hier!

Oui, une idée assez simple, finalement : que tous les leaders de la gauche se réunissent pour faire émerger de grands axes et une personnalité pour 2022 ! La magie du présentiel… souvenez-vous ! Un peu hypocritement,  Yannick Jadot a lancé cette idée, sachant que JL. Mélenchon déclinerait. Et pas à cause du virus ! Ça n’a pas tardé. Le leader insoumis ne veut qu’un pacte de non-agression entre opposants… Pas plus ! Il faut dire que l’idée, en réalité (et à moins que d’autres personnalités de poids se déclarent), c’est de départager Yannick Jadot et Anne Hidalgo. EELV et le PS sont des partis très différents mais leur espace électoral, maintenant, se confondent. Les électeurs parisiens, par exemple, qui ont élu Anne Hidalgo, ont eu le sentiment de voter écologiste. Le PS se verdit (voyez les maires de Rennes ou Nantes) ! Les écologistes, eux, travaillent leur crédibilité régalienne. Ce n’est pas gagné, comme on a pu le voir à Strasbourg… Mais Yannick Jadot s’inscrit, lui, dans une démarche républicaine, dans les canons socialistes et de la grande majorité des Français. Et bientôt les écologistes seront au pouvoir en Allemagne. L’écologie va acquérir plus de respectabilité de gouvernant. Pour saisir leur chance de figurer au second tour, Jadot et Hidalgo doivent s’entendre et l’ont compris. C’est incroyable mais figurez-vous que ces deux-là ne se connaissent pas, ne se sont jamais parlé et jusqu’ici se méfiaient l’un de l’autre. Ils se sont téléphoné hier. La maire de Paris a dit ‘banco’ à l’initiative du député européen. Olivier Faure, patron du PS, qui œuvre à cette unité depuis des mois, accueille l’initiative comme une divine surprise. Julien Bayou, à la tête d’EELV, ira mais en grimaçant un peu… Il veut une primaire écolo à laquelle justement Jadot veut échapper. Les radicaux de gauche, Benoit Hamon, Fabien Roussel du PC, Raphael Glucksmann , Cedric Villani et des ex-macronistes de gauche ont aussi dit ‘oui’ au conclave. 

Que pourrait décider ce ‘conclave’ ? 

Un contour programmatique d’abord… parce que, socialistes et écologistes ont des différences : institutions, nucléaire, croissance… parfois laïcité…  Ce n’est pas mince mais pas insurmontable parce que Jadot est le plus républicain des verts et Hidalgo la plus écologiste des socialistes ! Et surtout, l’opinion de gauche exige un accord… Il faudrait d’abord que tout ce petit monde cesse de plonger dans tous les pièges identitaires… rien de plus destructeur que de sans cesse devoir se positionner sur les réunions non mixtes, l’écriture inclusive, le jargon intersectionnel, et autres pratiques marginales. Enfin il faut une méthode de ‘départage’. Une primaire gagnante, qui désigne un candidat pour servir une ligne (façon Aubry/Hollande 2012) plutôt que perdante pour départager deux lignes (façon Valls/Hamon). Mais la gauche pourrait aussi être inventive. Pourquoi pas une convention citoyenne de gauche tirés au sort ou un conseil de sages accepté par tous, chargés de déterminer le meilleur candidat ? Il va falloir à la gauche de l’imagination parce que la France – dont le barycentre se droitise- ne l’attend pas.

L'équipe
Thèmes associés