Comme s'il avait voulu lui couper l'herbe sous le pied ! Nicolas Sarkozy présentera lui aussi aujourd'hui, un peu avant François Hollande, ses voeux aux Français... Ce sera, comme le président, un message vidéo enregistré... Mais à jouer les "chefs d'Etat bis", est-ce que Nicolas Sarkozy est sûr d'avoir choisi la bonne stratégie? A première vue, rien d'étonnant ! Personne n'imaginait Nicolas Sarkozy, redevenu président de l'UMP, considérer Jean-Christophe Cambadélis - le Premier secrétaire du PS - comme son adversaire politique... Tout le monde avait déjà compris que le seul adversaire qui intéresse Nicolas Sarkozy, c'est bien sûr François Hollande... Et donc pour jouer dans la même catégorie que lui, il doit se hisser - il doit se maintenir - au niveau de l'actuel président... C'est ce qui explique ses voeux aujourd'hui... C'est ce qui explique aussi sa volonté de garder ses bureaux parisiens de la rue de Miromesnil ou encore de poursuivre ses conférences internationales... A travers tout cela, Nicolas Sarkozy reconnaît qu'il n'est plus le président... mais il laisse entendre qu'il - pourrait - le redevenir... Il est dans un entre-deux... une sorte de "sous-président", mais qui lui confère un statut "à part" par rapport aux autres responsables politiques de l'opposition... Il n'est pas un ancien Premier ministre... il est à peine un Chef de parti... non, Nicolas Sarkozy est surtout un "presque président"... ce qui - de facto - élimine la concurrence... Ses principaux rivaux, au sein même de l'UMP, sont du coup relégués assez loin derrière lui... Tactiquement, c'est bien joué ! Oui... mais cela révèle une faiblesse ! // L'objectif de Nicolas Sarkozy - on l'a compris - c'est d'écraser le match... Et de l'écraser tout de suite... Mais quel match?? Evidemment la primaire... Le nouveau président de l'UMP veut, le plus vite possible, apparaître comme le seul à pouvoir la gagner cette primaire... parce que la Droite est aujourd'hui persuadée que celui ou celle qui l'emportera en 2016, aura - à priori - toutes les chances de s'imposer à la présidentielle de 2017... Nicolas Sarkozy veut donc être celui-là !Pour autant... pourquoi veut-il, dès à présent, se montrer au-dessus de la mêlée et anéantir ses concurrents? C'est là, où le bât blesse... parce que Nicolas Sarkozy sait qu'au sein de l'UMP désormais, beaucoup osent le défier... Alain Juppé... François Fillon... C'est le cas aussi de Bruno Le Maire, de Xavier Bertrand... Tous l'ont déjà prévenu : si une primaire - largement - ouverte n'est pas organisée, ils quitteront le parti... au risque de le faire imploser ! Autrement dit Nicolas Sarkozy n'a plus le choix... Lui, qui n'en voulait pas... ou tout au pluss, limitée aux seuls militants de l'UMP... se retrouve finalement à devoir organiser une primaire ouverte... et même très ouverte ! Le pire des scénarios pour lui... Voilà pourquoi, pour espérer gagner ce scrutin, Nicolas Sarkozy estime qu'il lui faut prendre immédiatement l'ascendant... il veut montrer qu'il joue déjà, à nouveau, dans la catégorie des présidents... Voilà pourquoi, aujourd'hui, il présente comme François Hollande, ses voeux aux Français !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.