Oui, vite, la nationalité polonaise, pour tomber, tel Chopin, amoureux de George Sand et vous jouer au piano une polonaise ! Ou plutôt, une musique légère et heureuse, celle d’une success-story. Celle de la Pologne conquérante. Aujourd’hui 1er décembre, l’ancien premier ministre polonais Donald Tusk, 57 ans, devient président stable du conseil européen. Bienvenue à ce libéral, qui a dû prendre des cours d’anglais accéléré en banlieue de Varsovie. Une grande reconnaissance. « La meilleure chose pour la Pologne après Jean-Paul II et Lech Walesa », confie le politologue Erik Mystewicz à notre envoyé spécial Alain Salles.

La Pologne fut martyrisée par l’histoire. Partagée entre trois pays au XVIIIe siècle, entre Russes, Prussiens et Autrichiens au point de disparaître jusqu’en 1918. A la fin du XIXe siècle, Alfred Jarry avait situé l’action de sonUbu Roi , en Pologne c'est-à-dire nulle part. La suite fut encore plus tragique. Terre de massacre et de Shoah pendant la deuxième guerre mondiale. La voilà qui revient depuis trente ans. La Pologne se libéra du communisme avec Lech Walesa et Jean-Paul II.

Et surtout, elle connaît un miracle européen depuis son adhésion à l’Union européenne en 2004...

Les invités
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.