La chaîne spécialisée dans le café en gobelet et dont un bon tiers, sinon la moitié, des produits porte des noms italiens, à commencer par le fameux « Latte » d'un demi-litre, a donc décidé de sauter le pas. Elle avait déjà commis une partie de l'irréparable en ouvrant des « lounge » au Brésil et en Colombie mais l'ultime tabou, c'est évidemment l'Italie, le pays de l'expresso – je rappelle que la machine à café est une invention italienne, du ristretto et de la tazzina. Non seulement, Starbucks va ouvrir un café mais il va, en plus l'ouvrir à Milan et peut-être même à Turin, la ville de Lavazza.

On pourrait imaginer que la révolte gronde, que les puristes s'emportent, après tout l'Italie a résisté des années à McDonald ! Pas du tout : le pays qui a inventé le mouvement « slow food », c'est-à-dire l'art de prendre son temps à table, de manger local, de favoriser les artisans sur les produits préparés et la fraicheur sur les conservateurs chimiques ne réagit pas plus que cela...

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.