Retour de Berlin. Merkel va bien. Son parti dégringole dans les sondages, mais comme le SPD se casse aussi la figure,et comme l'extrême droite progresse, on arrive dans une situation où à tous les coups elle gagne. En 2017, elle pourra s'aligner : 1) avec les libéraux, la droite traditionnelle, 2) avec le SPD ; qui va quand même ête tenté par une cure d'opposition et 3) ou avec les Verts en pleine ascension et parfaitement à l'unisson avec la politique de centre gauche d'Angela Merkel. Bref, Merkel sera réélue chancelière en 2017, même si elle se garde de déclarer sa candidature. Sur la crise des réfugiés, Angela Merkel persiste et signe. Elle a eu raison dans sa politique d'accueil des réfugiés. Il y avait pour l'Allemagne une sorte de rédemption dans cette affaire là. Depuis la naissance de l'Allemagne moderne, au début du XIXème sicèle, jamais le peuple allemand n'avait accompli quelque chose d'universelement positif. Un geste de bonté envers l'humanité. Par cet accueil du million de migrants, la chancelière voulait en fait obtenir pour son pays une sorte de rédeption après les crimes du 20ème siècle. Cela s'est fait au prix d'une émergence de l'extrême droite, mais la chancelière estime que par sa force morale elle peut la faire baisser. Elle avait réussi cette performance lors de ses vœux du 31 décembre 2014...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.