Anthony Bellanger nous emmène aux États-Unis, pour une émouvante histoire relatée dans un article du New York Times, celle de la maison natale de la chanteuse Nina Simone.

La chanteuse de jazz américaine Nina Simone se produit en juillet 1969 lors d'un concert dans le cadre du festival panafricain d'Alger
La chanteuse de jazz américaine Nina Simone se produit en juillet 1969 lors d'un concert dans le cadre du festival panafricain d'Alger © AFP / ELEONORE BAKHTADZE

Un très beau papier effectivement sur la chanteuse américaine et militante des droits civiques Nina Simone. Une légende du jazz et de la chanson décédée en 2003 à 70 ans. Or sa maison natale à Tryon en Caroline du Nord était en vente l'année dernière.

L'article raconte comment quatre artistes noirs américains – le conceptualiste Adam Pendleton, le sculpteur et peintre Rashid Johnson, la vidéaste et plasticienne Ellen Gallagher et la peintre Julie Mehretu, - ont racheté cette maison pour en faire un musée.

Ça n'a rien d'évident : récemment, les maisons natales de Malcolm X et de W.E.B. Du Bois, deux autres grandes figures de l'histoire noire américaine, ont ainsi été vendues avant même que l'on puisse rassembler l'argent nécessaire à leur rachat.

Cette fois-ci, pas question de laisser passer cette occasion. Les quatre artistes ont surenchéri et l'ont emporté pour 95 000 $.

Une fois la vente conclue, encore fallait-il mettre en place un vrai projet pour faire de cette modeste maison un lieu de mémoire.

Programmation musicale
  • NINA SIMONES

    Mr Bojangles

    Label : RCA1971

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.