Comment mieux décrire ce qui se passe en Pologne qu'en citant "Ubu Roi", d'Alfred Jarry ? « La scène se passe en Pologne, c'est-à-dire nulle part ». Et j'ajouterais : « Nulle part

Manifestants contre le projet législatif qui vise à interdire complètement l'avortement en Pologne, le 1 octobre 2016
Manifestants contre le projet législatif qui vise à interdire complètement l'avortement en Pologne, le 1 octobre 2016 © Getty / Pacific Press

A rebours de tout ce qui se fait en Europe, y compris dans les pays les plus catholiques du vieux continent, comme l'Irlande qui, en ce moment même examine une loi libéralisant un peu le droit à l'avortement, la Pologne, elle, veut l'interdire entièrement.

Et pourtant, la loi polonaise est déjà l'une des plus restrictives d'Europe, avec celle de Malte : en Pologne on ne peut avorter qu'en cas de viol, d'inceste, de danger pour la vie de la mère ou de fœtus non viable. Et encore, si l'on trouve un médecin pour le faire !

Conclusion : il n'y a en Pologne qu'un petit millier d'avortements légaux par an !

C'est encore trop pour les catholiques intégristes qui veulent :

  1. interdire totalement l'IVG
  2. criminaliser les médecins mais aussi les femmes qui y aurait tout de même recours....

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.