Chronique dans le vent. Les révélations du Monde et d'une centaine de journaux sur les comptes de Panama. C'est François hollande qui est content. Une fois n'est pas coutume. Le chef de l’État a salué les lanceurs d'alerte et annoncé que des enquêtes fiscales seraient ouvertes. Tout vient à point pour qui sait attendre. Si ces révélations avaient eu lieu trois ans plus tôt, c'eût été un scandale d’État, avec la révélation que Jérôme Cahuzac avait un compte caché. À la une duMonde ce soir, vous avez toute une bande de personnalités très fréquentables : Poutine, et sa bande de copains ; Bachar Al-Assad et ses comptes offshore pour contourner les sanctions ; Le président algérien Bouteflika et le scandale de la compagnie pétrolière nationale Sonatrach ; le roi du Maroc Mohammed VI, son yacht et ses sociétés aux Îles Vierges ; et enfin le premier ministre islandais Gunnlaugsson. Ces bons islandais que l'on découvre experts en comptes offshore . Lors de l'affaire HSBC, d'aucuns nous avaient accusés de "maccarthysme fiscal". Nous continuons avec le Panama. Je vous laisse le soin de le lire. Tout cela est venu de 11,5 millions de documents internes du cabinet Mossack Fonseca, l'un des champions mondiaux au Panama de la domiciliation des sociétés écrans. Les documents sont arrivés on ne sait comment sur le bureau de notre partenaire allemand, la Süddeutsche Zeitung ....

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.