Le New York Times a publié hier ses résultats financiers et c’est toujours un événement important dans notre petit milieu de l’information. Tous les groupes médias dans le monde sont toujours à la recherche d’un modèle économique viable, plus de quinze ans après le déferlement de la révolution numérique. Cette période de transition qui s’éternise entre le monde d’hier, celui du papier et de l’imprimerie, et le monde de demain ou plutôt d’aujourd’hui, celui de l’internet et du Smartphone, provoque des fusions, des rachats et il faut bien le dire, des disparitions aussi considérables. Il y a aujourd’hui des villes américaines où les journaux papiers ont même totalement disparu. Des villes sans journaux. Alors que nous montrent les chiffres du New York Times ? Le point le plus spectaculaire, c’est une inversion des deux grandes masses de revenus en seulement six ans. En 2010, les deux tiers des revenus du journal provenaient de la publicité, qu’elle soit dans le journal ou sur le site du New York Times. En 2016, six ans plus tard, la proportion s’est quasiment inversée : la publicité ne concourt plus que un gros tiers des revenus, ce sont les lecteurs maintenant qui assurent à plus de 57% les recettes du journal...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.