Ce n’était pas arrivé depuis l’abolition de la peine de mort en France en 1981. Un Français risque d’être exécuté, dans les prochains jours. En Indonésie. Il s’agit de Serge Atlaoui, 51 ans, artisan zingueur, père de quatre enfants et établi aux Pays-Bas. Son histoire est tragique. Artisan soudeur, il se rend en Indonésie en 2005. L’offre est alléchante : il s’agit d’installer des pompes et des machines à distiller dans une usine d’acrylique. 2000 euros par semaine. Au noir. En réalité, il s’agit d’un atelier clandestin d’ecstasy. Serge Atlaoui se trouve là quand la police indonésienne fait une descente. Accusé de trafic de drogue et de gestion d’une usine de narcotique, il est condamné à perpétuité. Peine confirmée en appel. Mais aggravée par la cour suprême qui le condamne à la peine capitale en 2007...

Les invités

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.