Chronique glaciale ce soir, grâce à l’excellent service cartographie du Monde . Nous sommes sur la banquise, au Pôle Nord. Et, avec le réchauffement climatique, elle fond, elle fond. Alors, cela agace notre prophète climatique Nicolas Hulot, inquiète l’ethnologue Jean Malaurie, défenseur des Inuits, et fait mourir les ours blancs, mais l’affaire suscite bien des convoitises : nouvelles richesses pétrolières, nouvelles routes maritimes, nouveaux territoires.

La fonte des glaces, c’est d’abord une bombe climatique. La banquise recule sans cesse. De 13% par an depuis trente-cinq ans selon la NASA. L’eau libérée est sombre et attire la lumière, ce qui accélère encore la fonte des glaces. A l’été 2016, toute la banquise pourrait avoir fondu.Quant aux terres dégélées, elle pourraient libérer 1700 milliards de tonnes de CO2. La catastrophe est annoncée, mais elle fait pour l’instant quelques heureux...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.