Peut-être devra-t-on bientôt parler au passé. Les ONG ont fleuri dès la fin de la guerre froide, au début des années 1990. Elles vivent aujourd'hui des temps difficiles. On parle ici de ces ONG étrangères – essentiellement européennes et américaines – venues s'installer en des territoires jusque là inaccessibles – en Russie mais en Chine aussi et, ici et là, dans nombre de régimes autocratiques de la planète. Elles traitent d'affaires de santé, d'éducation, de culture, d'environnement, mais aussi de droits de l'homme, de libertés publiques, d'état de droit. Il s'agit d'assister des sociétés civiles souvent très en demande. La démocratie était à la mode. Tout le monde faisait semblant d'y adhérer, à sa façon, et on n'osait refuser l'installation d'une ONG. C'était la période baba cool des relations internationales. Et puis le climat a changé. Aujourd'hui, un par un, la plupart des régimes autocratiques attaquent les ONG. Il faut reprendre le contrôle de la société civile...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.