Tous ceux qui pensaient que l'accord sur le nucléaire iranien donnerait la main aux amis du président Rouhani à Téhéran (le camp de réformateurs) sur ceux du Guide Khamenei (le camp des radicaux conservateurs) sont déçus.

Il n'y a, pour le moment, aucun signe manifeste d'un effet "libérateur" de l'accord nucléaire sur la scène intérieure iranienne. Au contraire.

La répression est présente comme jamais. A l’instar de ce couple de poètes, Fatemeh Ekhtasari et son compagnon Medhi Mousavi, cobdamnés chacun à 99 coups de fouet et à de longues années de prison pour les chefs d’inculpation suivants : atteinte au sacré dans leurs poèmes, s’être embrassés alors qu’ils ne sont pas mariés. Neufs années pour lui, et onze pour elle…

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.