Nous ne sommes pas seuls. C'est un peu le sentiment que nous avons eu lorsque l'on a appris que la Deutsche Bank allait se faire imposer une amende pouvant atteindre 14 milliards $

Le signe "Dollar" découpé dans un dollar
Le signe "Dollar" découpé dans un dollar © Getty / Tim Robberts

Nous voilà vengés, nous, pauvres Français. Vous vous souvenez, BNP Paribas s'était fait infliger par les Etats-Unis une amende de 9 milliards de dollars. La sanction nous semblait honteuse. La BNP avait violé des embargos américains prononcés par les seuls américains contre Cuba, l'Iran et le Soudan, sans être passé par la case "Amérique".

Sauf que la banque avait utilisé des dollars.

Cette affaire a agacé au plus haut point le député Républicain Pierre Lellouche et la socialiste Karine Berger, qui ont présenté cet après-midi à l'assemblée un rapport d'information sur l'extraterritorialité de la législation américaine.

Washington inflige des amendes aux entreprises européennes, de manière brutale, unilatérale, en remplissant les caisses du trésor américain aux dépens du contribuable européen. Et cela pour des faits qui n'ont rien à voir avec les États-Unis. Mais comme elles ont besoin d'être sur le marché américain, les voilà obligées de payer.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.