Science Po a eu la triste idée de supprimer le cour d'histoire européenne de Jean Louis Bourlanges, ce n'est pas grave, l'ancien eurodéputé nous a fait ce cours en direct cet après midi. Le sujet : l'Europe et ces chers premiers ministres britanniques, de Churchill à Cameron, en passant par Tony Blair et Margaret Thatcher. Tout le rapport à l'Europe est guidé par une hésitation : l'Angleterre doit-elle s'occuper des affaires du Continent ou se draper dans son splendide isolement ? Après la victoire de Warterloo, la réponse était claire : il faut se mêler du continent et empêcher son unification pour éviter le blocus continental inventé par Napoleon. La démonstration par l'absurde a aussi été faite à l'approche des deux guerres mondiales : ne pas intervenir avait permis la folie hégémonique allemande. C'est dans ce contexte que nous arrivons à Churchill avec deux citations célébres sur l'Europe

-la célèbre phrase lancée à De Gaulle à la veille du débarquement de 1944 : « Sachez-le: chaque fois qu'il nous faudra choisir entre l'Europe et le grand large, nous choisirons le grand large ». Deuxième citation, l'appel aux Etats-Unis d'Europe, lancé lors du discours de Zurich en 1946. Le message est clair : l'Europe doit se faire, sans les Anglais, mais avec le contrôle des Anglais. Churchill est donc à l'unisson avec les travaillistes anglais qui refusent de rentrer dans la CECA, supranationale et technocratique....

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.