Arnaud Leparmentier nous emmène aux États-Unis où le président américain, désormais entouré d'anciens loups de Wall Street, lance le détricotage de la régulation financière

Donald Trump a nommé Gary Cohn directeur du conseil économique national de la Maison Blanche
Donald Trump a nommé Gary Cohn directeur du conseil économique national de la Maison Blanche © Reuters / Andrew Kelly

Ce devait être la revanche de Main Street contre Wall Street, de l'homme de la rue contre les banquiers, la victoire de Donald Trump sur Hillary Clinton. Il n'en sera rien.

Trump pendant sa campagne dénonçait la trahison des élites. Lui a déjà trahi ses électeurs, les red necks, les cols blancs de la ceinture de la rouille qui ont fait son élection.

Dès son élection, le président s'est entouré d'anciens loups de Wall Street passés par Goldman Sachs :

  • Gary Cohn nommé directeur du conseil économique national de la Maison Blanche,
  • Steven Mnuchin, désigné secrétaire au Tresor.

Surtout, Donald Trump est passé à l'action, à peine élu. Il a signé vendredi 3 février deux décrets visant à revenir sur le loi Dodd-Franck qui régule la finance depuis la terrible crise de 2008.

Pour faire son annonce, Trump s'est entouré du Big Business qu'il recevait à la Maison Blanche, en particulier le patron de la banque d'affaire JPMorgan Chase et celui du fonds d'investissements Blackstone.

Trump s'est plaint de ce que ses amis ne pouvaient pas obtenir d'argent des banques à cause de la loi Dodd Franck. L'argument est peu convaincant, le montant des prêts accordés atteignent des records même s'il est vrai que les prêts aux PME n'ont pas retrouvé leurs niveaux d'avant crise.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.