En France, nous sommes protégés des Russes. Du moins, le croyons nous depuis trop longtemps. Pendant la guerre froide, nous étions protégés par notre fière dissuasion nucléaire, chère au général de Gaulle. Plus tard, en 1986, nous fûmes protégés par les vents favorables, qui repoussèrent courageusement les nuages radioactifs de Tchernobyl. Et aujourd’hui, nous sommes défendus par nos Rafales, notre glorieuse armée. Las, nous ne sommes pas protégés des avions russes, mais nous sommes protégés par le silence des Français. Ils préfèrent commenter la législative partielle dans le Doubs plutôt que de noter les provocations russes. L’affaire s’est produite le 28 janvier. Deux bombardiers russes Tu 95, dits "Bears" – Ours en Anglais– sont descendus de Russie le long de la côte norvégienne, jusqu’à la Manche. Dans l’espace aérien international...

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.