Vous n'avez pas tort. La Grande-Bretagne peut décider le 23 juin de sortir de l'Union européenne.Après tout, selon une étude du très sérieux Institut de sondage Pew, il n'y a que 44 % de Britanniques pour se dire favorableS à l'Europe de Bruxelles. 10 % de moins qu'en 2004. Seulement, les chiffres sont plus catastrophiquee encore en France – indique l'étude de Pew, menée auprès d'un échantillon de plus de 10.000 personnes dans dix pays de l'Union européenne. Dans l'hexagone, on ne trouve que 36 % de Français pour se dire favorables à l'Europe en ce printemps 2016. Ils étaient 69 % en 2004. Une baisse de près de moitié des opinions positives. S'il y avait un référendum, faudrait-il apprendre à prononcer Franxit ou bien France exit ? Le seul pays européen où l'on observe moins d'opinions positives sur l'Europe qu'en France est la Grèce – 27 %. Vous direz qu'on peut avoir une opinion négative sur l'état actuel de l'Union et ne pas vouloir la quitter. Certes. Mais tout de même, ces chiffres – tels que les rapporte ce matin le Financial Times – disent quelque chose. C'est l'ensemble de l'Union européenne, pas seulement la Grande-Bretagne, qui traverse une crise aiguë d'euroscepticisme..

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.