Cela fait du bien de se retrouver entre anciennes nations criminelles contre l’humanité.

Je ne parle pas d’une rencontre Merkel-Poutine qui rappellerait une improbable entrevue Hitler-Staline. Non, aujourd’hui je m’intéresse à la rencontre d’Angela Merkel avec les plus hautes autorités japonaises, dans l’ancien pays de Hiro Hito : son fils successeur l’empereur Aki Hito et surtout le premier ministre Shinzo Abe. La chancelière a dressé un parallèle entre la rédemption des deux alliés après la seconde guerre mondiale. Le Japon célèbrera sa capitulation le 2 septembre 2015 et Shinzo Abe se prépare à peser au trébuchet les remords et les excuses qu’il présentera au nom de son pays, en particulier vis-à-vis de la Chine et de la Corée. L’Allemagne, elle, l’avait fait définitivement et clairement le 8 mai 1985, lors du discours de feu le Président de la République Richard von Weizsäcker.

__

Les invités

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.