C'est toujours le même psychodrame. Au lendemain de chaque tuerie de masse perpétrée par citoyen américain armé jusqu'aux dents, les élus font semblant de s'indigner.

On a assisté à l'habituel festival d'hypocrisie la semaine dernière après le massacre de San Bernardino, en Californie.

14 personnes tuées presque à bout portant par un petit couple de banlieusards, islamistes radicaux, équipés de deux revolvers Smith et Wesson et d'un fusil d'assaut semi-automatique. Arsenal acheté tout à fait légalement.

Les démocrates sont plutôt sincères. Le président Obama en tête. Ils ont tenté à nouveau de faire passer une législation rendant plus difficile l'achat de fusils d'assaut.

Peine perdue. Les Républicains, majoritaires au Congrès, s'y sont opposés.

Les invités
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.