Attention danger : vous admirez la Banque centrale européenne, qui fait marcher la planche à billets depuis deux ans. Vous avez raison, de votre point de vue. Le poison sucré de l'argent facile, conjuguée avec un pétrole pas cher et un euro faible, permet d'éviter une récession. Il permet de ne pas faire de vraies réformes en France.

Mais vérité de ce côté du Rhin n'est pas vérité en Allemagne. Les Allemands sont de plus en plus en plus remontés contre la politique de la Banque centrale européenne. Le ministre des finances Wolfgang Schäuble a même accusé Mario Draghi d'être responsable de la moitié du score réalisé par l'extrême droite lors des dernières élections régionales. Une sacrée exagération : le score de l'extrême droite s'explique par la crise des migrants. Mais visiblement, l'Allemagne déclare la guerre à la BCE...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.