Chronique catastrophe. Que se passera-t-il "the day after ", le jour d'après, lorsque les Anglais auront voté oui au Brexit, pour la sortie de l'Union européenne ? Aujourd'hui, bien malin qui peut prédire l'issue du référendum. François Hollande et Angela Merkel ont commencé à aborder le sujet lors du sommet franco-allemand de Metz. Tout un dispositif est en place. La première chose à surveiller, ce sont les marchés financiers ; chute de de la livre sterling, mouvements brutaux de capitaux : les banques centrales d'Europe et d'Angleterre sont sur le pied de guerre tout comme les Trésors des différents pays pour assurer la stabilité financière du continent. Le premier sujet, c'est la crise politique au Royaume-Uni. On ne voit pas comment David Cameron pourrait rester premier ministre en cas de défaite, qui sera une défaite dans son propre camp. On imagine déjà le bouillant maire de Londres, Boris Johnson, prendre sa place. Plus grave, c'est tout le Royaume Uni qui pourrait être déstabilisé. On pense bien sûr aux Écossais, qui risquent de voir leur demande d'indépendance revenir. Mais surtout l'Irlande du Nord. Elle est pacifiée depuis des années. Mais le nord de l'Irlande se verrait coupée du sud de l’île : catholique. La déstabilisation est possible entre catholiques et protestants. On n'avait pas besoin de cela...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.