C’était après la chute du mur de Berlin et l’implosion de l’URSS. Francis Fukuyama, universitaire américain comme son nom ne l’indique pas, prédisait « la fin de l’histoire ». Marx et le communisme étaient morts, enfin ! Mitlon Friedman et l’école de Chicago avaient remporté la guerre froide. La planète tendait vers un modèle unique, celui des démocraties libérales et de l’économie de marché.

Quel ennui, plus de guerres ni de conflits ! Quel bonheur, le temps de la mondialisation heureuse !

Las, tout ne s’est pas passé comme prévu : Poutine mène une nouvelle guerre froide, les Islamofascistes prennent en otage l’Afrique et le proche orient. La Chine redécouvre les charmes de la dictature. Un quart de siècle plus tard, Francis Fukuyama revient sur sa prophétie, dans un article du Wall Street Journal publié en juin et un nouveau pavé de 658 pages : ordre et décadence démocratique : de la révolution industrielle à la globalisation démocratique.. .

Political Order and Political Decay' par Francis Fukuyama
Political Order and Political Decay' par Francis Fukuyama ©
Les invités
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.