Curieuse ambiance à Londres. Nous étions invités sous les lambris de la monarchie, à deviser sur l’avenir de l’Europe. On se serait cru à la fin de l’empire Byzantin, débattant du sexe des anges quand les Turcs étaient aux portes de Constantinople. A Londres, on ne parle que du Brexit, le référendum sur la sortie de l’Union convoqué par David Cameron. Comme si l’Europe n’avait pas d’autres chats à fouetter: la crise de l’euro et la gestion des réfugiés fuyant par millions la guerre au Moyen-Orient...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.