Le parti au pouvoir en Pologne s'appelle "Droit et Justice". Mais le Parlement européen l'a vivement critiqué, hier, pour ne respecter vraiment ni l'un ni l'autre. Ce n'est pas une simple passe d'armes entre les députés européens et le nouveau gouvernement de Varsovie – dont le vrai patron est le fondateur et président de "Droit et Justice", Jaroslav Kaczynski. C'est plus que ça. C'est une affaire qui concerne la qualité de ce régime dont se réclame l'Union européenne et qui, par contrat, oblige ses Vingt-Huit membres. On veut parler ici de la démocratie libérale, telle qu'on la pratique dans l'ensemble occidental. Le gouvernement de Varsovie est en guerre contre la cour constitutionnelle du pays. Il refuse d'accréditer trois juges nommés par le précédent gouvernement. Il en désigne trois autres et entend les imposer à la cour. Celle-ci refuse de se soumettre. Pas content, le gouvernement fait voter une loi réduisant les pouvoirs de ladite cour. Réponse du berger à la bergère : la Cour annule certaines dispositions du texte. Fureur du gouvernement qui refuse d'appliquer la loi ainsi revue et corrigée par la Cour. Bref, c'est la guerre. Et c'est la guerre sur une conception de la démocratie...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.