Le débat autour du plombier polonais, qui allait venir "prendre le travail" des Français, fait son grand retour avec la relance du débat sur les travailleurs détachés.

Marcin Klodzinski, 20 ans, apprenti plombier polonais, s'initie à son métier en France sur un chantier à Clinchamps-sur-Orne le 10 mai 2006 lors d'un stage organisé par la Chambre de métiers et de l'artisanat du Calvados.
Marcin Klodzinski, 20 ans, apprenti plombier polonais, s'initie à son métier en France sur un chantier à Clinchamps-sur-Orne le 10 mai 2006 lors d'un stage organisé par la Chambre de métiers et de l'artisanat du Calvados. © AFP / MYCHELE DANIAU

C'est reparti ! Vous vous souvenez du plombier polonais, ce fameux artisan, venu de l'est qui allait nous prendre nos emplois et nous faire une concurrence déloyale ?

C'est lui qui fut en partie responsable du "non" des Français au référendum sur la constitution européenne en 2005. Rien à voir avec la constitution, mais tout avec l'élargissement de l'Union européenne aux pays de l'est, plus pauvres, intervenu un an plus tôt, sans le moindre débat.

Eh bien, le fameux plombier fait son retour avec la relance du débat sur les travailleurs détachés. Dans lemonde.fr, sept ministres du travail ont appelé à réviser la directive sur le travail détaché, avec un titre choc : "la liberté de circuler n'est pas la liberté d'exploiter"...

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.